réunion
info locale

Elevage : un troupeau contaminé par la chlamydiose bovine

agriculture
Vaches mortes suite 1
©Réunion La 1ère
Coup dur pour Georges et Mélusine Lauret. Depuis le début de l'année 8 de leurs bêtes ont été retrouvées mortes sans explication. 62 depuis 2012. Ils viennent d'apprendre que leur exploitation est condamnée car leur cheptel est contaminé par la chlamydiose bovine, une maladie transmissible à l'homme
Cela fait des mois que Georges et Mélusine Lauret se battent pour obtenir des explications de part des autorités sanitaires et de l'Etat concernant la mort suspecte de leurs vaches à répétition. Huit bêtes décédées depuis le début de l’année, 62 depuis 2012 sur leur exploitation située à Bois Court à la Plaine des Cafres.

Après des mois d’inquiétude, de pertes financières avec le moral dans les chaussettes, le couple vient d’apprendre que son cheptel est contaminé par la chlamydiose bovine. Pire, selon ces éleveurs de vaches laitières, le Groupement de Défense Sanitaire de La Réunion (GDS), les vétérinaires et la Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (DAAF) étaient au courant depuis 2015 mais personne n’a alerté les autorités et prévenu les propriétaires de ces bêtes.
Vaches mortes suite 2
©Réunion La 1ère
L’inquiétude est d’autant plus grande que les Lauret craignent pour leur santé et celle de leurs enfants. Ils ont tous été en contact avec la bactérie qui a décimé leurs bêtes et qui est transmissible à l’homme. Ce matin, tous ceux qui se sont rendus sur l’exploitation ont dû revêtir une combinaison et un masque par mesure de précaution.

Selon l’Association de défense des éleveurs de La Réunion (ADEFAR), qui soutient Georges et Mélusine Lauret, les éleveurs ont été trompés sur les bêtes qu’on leur a vendues. Révéler la présence de leucose, de chlamydia ou d’une autre maladie infectieuse aurait pu stopper le versement de subventions européennes aux importateurs.

Le couple demande que l’ensemble de son cheptel soit euthanasié et incinéré.

Le reportage de Patrick Smith et Laurent Josse
 
Reportage ©Réunion La 1ère
Publicité