publicité

Tarifs de l’électricité : EDF augmente ses prix de près de 6% au 1er juin

La facture sera désormais plus "salée". A partir de ce samedi 1er juin, EDF augmente ses prix. L’électricité sera facturée un peu moins de 6% plus chère en moyenne. Une situation qui pourrait compliquer la vie des nombreuses personnes déjà en précarité énergétique.

© AFP Philippe Huguen
© AFP Philippe Huguen
  • Par Lise Hourdel
  • Publié le , mis à jour le
Les tarifs de l’électricité augmentent de 5,9% en moyenne à partir de ce samedi 1er juin. Ce sont en fait les tarifs régulés de la vente de l’électricité qui changent. A noter, entre 2008 et 2019, le prix du kilowattheure (kWh) a augmenté de 23% en heures pleines.
 

Une mesure déjà repoussée de 3 mois

Proposée en février par la Commission de régulation de l’énergie en février dernier, cette hausse devait initialement s’appliquer au 1er mars, mais le gouvernement a préféré attendre la fin de l’hiver, contexte de crise des Gilets Jaunes oblige.

Entretien des réseaux électriques, augmentation des prix des combustibles et du carbone en Europe, les raisons de cette augmentation divergent entre la Commission de régulation de l’énergie et le gouvernement. Quoiqu’il en soit une part importante de cette augmentation semble liée à la concurrence.
 

Coup de pouce aux opérateurs alternatifs ?

Pour les associations de consommateurs, la hausse est injustifiée car les coûts d’EDF n’augmenteraient que de 3%. L’augmentation jusqu’à 6% devrait en fait permettre d’aligner les prix pour que la concurrence puisse continuer à survivre, les opérateurs alternatifs ayant des coûts supérieurs.

Le fait qu’ils n’aient qu'un accès limité au nucléaire en est une des raisons, d'autant qu'avec la multiplication du nombre de concurrents, la part de chacun s'en est trouvée réduite. L'Etat doit en effet depuis 2011, de par la loi Arenh, leur revendre un quart de l'électricité produite par les 19 centrales nucléaires françaises.

Si du fait de l’augmentation de EDF, ces opérateurs pourront proposer une énergie "alternative" à des prix légèrement inférieurs à ceux d'EDF, au final, le consommateur assumera le surcoût. Une mesure qui étonne les consommateurs mais aussi l’Autorité de la concurrence qui a déjà rendue deux avis pour critiquer cette décision de la Commission de régulation de l’énergie.
 

Lutter la précarité énergétique

Parce qu’elle n’est pas sans conséquence pour de nombreux foyers, la mesure va être accompagnée. Des aides existent pour cela. A La Réunion, 180 000 réunionnais vont ainsi recevoir un chèque énergie d’un montant moyen de 200 euros pour les aider à régler leur facture.

Les travailleurs sociaux et les pouvoirs publics sont chargés d’identifier les personnes en situation de précarité énergétique et éligibles à ce dispositif, explique Olivier Duhagon, le directeur régional d’EDF Réunion. D’autres aides sont également possibles, notamment à travers le fonds solidarité logement.

Cette augmentation pourrait bien être suivie d’une autre, de 1%, en août prochain. Une augmentation cette fois liée aux coûts de transport de l’électricité, semble-t-il.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play