Tentative de vol au musée du Quai Branly: le militant Réunionnais relaxé

culture
Musée Quai Branly Jacques Chirac
Musée Quai Branly Jacques Chirac ©MANUEL COHEN
Cinq militants dont un jeune Réunionnais avaient tenté de s'emparer d'un poteau funéraire au Musée du quai Branly à Paris le 12 juin dernier. Le jugement a été rendu aujourd'hui à Paris.  
Le Réunionnais Romain C. a été relaxé dans l’affaire de la tentative de vol d’un objet classé au Quai Branly. Avec quatre autres militants panafricains il s’était introduit dans le musée en juin dernier. A cette occasion Emery Mwazulu Diyabanza, le Congolais a l’origine de ce genre d’opération (il a récidivé à Marseille et aux Pays-Bas) avait retiré un poteau funéraire tchadien de son socle. Ce dernier a été condamné à 1000€ d’amende. L'activiste a annoncé qu'il allait faire appel.

Les avocats des militants panafricains, Me Calvin job et Me Hakim Chergui ont estimé "décevante" la décision du tribunal.

Leur procès s'était déroulé le 30 septembre dernier. Les 5 activistes panafricains étaient poursuivis pour "tentative de vol en réunion d'un objet mobile classé"'. Le ministère public avait réclamé des amendes.
 

🔴 COMMUNIQUÉ POLITIQUE Le procès a été une victoire pour l'Afrique suite à l'action que des activistes panafricanistes...

Publiée par Ka-Ubuntu sur Mercredi 30 septembre 2020
Un rapport des universitaires Bénédicte Savoy et Felwine Sarr, remis au gouvernement en novembre 2018, appelait à de vastes restitutions des objets arrivés en France pendant l'époque coloniale. Aujourd'hui, seul un sabre a été rétrocédé au Sénégal et 26 objets le seront d'ici un an au Bénin.

Le Réunionnais Romain C., étudiant et militant depuis 4 ans, est originaire de Saint-Pierre. Il n'a pas encore réagi officiellement après l'annonce de sa relaxe. Le jeune homme de 27 ans poursuit ses études et s'oriente vers une spécialisation en droit international.


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live