Thierry Robert risque la faillite personnelle et l’interdiction de gérer une société

justice
Thierry Robert, ancien député maire de Saint-Leu.
Thierry Robert, ancien député maire de Saint-Leu. ©IMAZ PRESS
Thierry Robert était hier, mardi 31 août, devant le tribunal de commerce de Saint-Pierre. La gestion d’une de ses entreprises est en cause. Il encourt la faillite personnelle, ainsi que l’interdiction de gérer une société pendant 5 ans.

Thierry Robert, l’ancien député maire de Saint-Leu, risque la faillite personnelle pour une de ses nombreuses entreprises. Une sanction grave qui s’accompagnerait de l’interdiction de gérer toutes ses sociétés. Après les déboires judiciaires liés à sa carrière politique, voici ceux de l’entrepreneur.

La faillite personnelle demandée

Thierry Robert sera fixé le 5 octobre prochain. Le tribunal de commerce devra statuer sur la faillite personnelle demandée par le mandataire judiciaire et par le parquet, qui considèrent que l’ancien maire de Saint-Leu a commis plusieurs fautes de gestion au sein de la société de construction et location de l’Océan Indien, une société liquidée en 2018.

Thierry et Thomas Robert, son père, auraient dissimulé des actifs de cette entreprise, n’auraient pas tenu de comptabilité et poursuivi l’activité alors qu’elle était déficitaire. De ce fait, ils ont augmenté les dettes fiscales et sociales de 166 000 euros.

Vers une interdiction de gérer une société

Thierry Robert n’a eu de cesse hier, mardi 31 août, lors de l’audience devant le tribunal de commerce de Saint-Pierre, de déclarer qu’il n’est plus le gérant de cette société liquidée depuis 2016. L’ancien élu ne comprend pas les raisons de sa présence devant la chambre des sanctions.

La société était gérée par son père certes, mais il est responsable en tant qu’ancien gérant, lui a rappelé le ministère public. La procureure rejoint le mandataire judiciaire en demandant au tribunal de prononcer la faillite personnelle et l’interdiction de gérer une entreprise pendant 5 ans.