réunion
info locale

Tourisme: les ex-cadres du "Lux" remportent une bataille

justice
Hôtel Le Lux
L'hôtel "Lux" a été condamné par le Conseil des Prud'Hommes pour licenciement "sans cause réelle et sérieuse" de deux anciens salariés. L'établissement devra leur verser environ 50 000 euros chacun
Le "Lux" de Saint-Gilles devra passer à la caisse. Le Conseil des Prud'Hommes a condamné l'établissement "5 étoiles" de Saint-Gilles à verser à ses 2 anciens salariés environ 50 000 euros. Ils avaient réclamé 144 000 et 115 000 euros de dommages et intérêts. 

Les magistrats ont finalement retenu "le licenciement sans cause réelle et sérieuse". Les anciens cadres accusent leur supérieur de harcèlement moral. Ils réclamaient des dommages et intérêts pour préjudice financier et moral. Les employés avaient été licenciés en avril 2018. 

Ils avaient publié de faux commentaires, des avis bidons, et falsifier des notes afin de mieux capter la clientèle sur des sites comme Tripadvisor. Des pratiques jugées "douteuses" dans le secteur touristique.

Selon nos confrères du "Journal de l'Île" qui avaient révélé cette affaire l'an dernier, l’établissement 5 étoiles de Saint-Gilles ne lésinait pas, semble-t-il, sur des moyens peu orthodoxes pour discréditer ses principaux concurrents, à savoir le Blue Margouillat et le Palm.
 La révélation de ces procédés contraires à l’éthique même de la profession avait ébranlé le milieu touristique à l’époque.
Les deux anciens cadres accusent leur directeur, qui a depuis quitté son poste, d’avoir fait pression sur eux pour manipuler les chiffres et rédiger de faux avis de clients afin de déstabiliser et ternir l’image de la concurrence.

Ils estiment avoir servi de fusibles. Mais la direction mauricienne a une tout autre lecture du dossier et considère que la responsabilité des deux cadres est incontestable et justifie ainsi leur licenciement pour cause réelle et sérieuse.