réunion
info locale

Toxi-infection confirmée pour l’école Fayard de Saint-André

santé
20141128 cantine
©Réunion1ere
Les résultats des analyses pratiquées sur les denrées consommées par les élèves des écoles de l’Etang et de Fayard à Saint-André sont tombés. Il y a bien eu une toxi-infection alimentaire dans le second établissement.
Les 25 et 26 février derniers, plusieurs élèves de deux écoles saint-andréennes s’étaient plein de maux faisant penser à des cas d’intoxication alimentaire. Les services compétents s’étaient alors rendus sur place pour effectuer des prélèvements sur les denrées consommées, ensuite expédiés en métropole pour analyse.
 
Leurs résultats confirment bien la présence d’un germe à l’origine des troubles dans le cas de l’école Fayard. En revanche, aucun agent microbien n’a été détecté concernant celle de l’Etang.
 

Voici le communiqué de la ville de Saint-André : 

Conformément aux engagements pris auprès de la population et dans un souci de transparence, nous vous communiquons les résultats des analyses faites suite aux incidents des 25 et 26 février derniers, dans les écoles de l’Etang et de Fayard.
 
A l’école de l’Etang, la qualité des pâtes a suscité l’inquiétude de parents d’élèves. L’analyse réalisée par le laboratoire spécialisé est totalement rassurante, puisqu’aucun agent microbien pathogène n’a été détecté. Les pâtes étaient donc propres à la consommation.
 
A l’école Fayard, les analyses confirment bien la présence d’un germe identifié sous le nom bacillus cereus impliqué dans les toxi-infections généralement bénignes, ce qui est en concordance avec les symptômes constatés par les équipes médicales déployées sur place, sur les 43 élèves concernés.
 
Suite au contrôle interne réalisé par nos services, complété par l’inspection menée par la Direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt, nous avons pris plusieurs mesures correctives.
 
A court terme, concernant l’amélioration de la maîtrise de la liaison chaude, l’achat d’équipements complémentaires (exemple : acquisition d’armoires de maintien en température) est programmée.
 
De même, concernant le personnel, le plan de formation en matière d’hygiène et sécurité alimentaire mis en place depuis août 2015 sera amplifié dès le mois d’avril 2016. L’équipe sera également renforcée par de nouveaux recrutements, pour faire face à l’augmentation constante du nombre de repas confectionnés, actuellement évalué à 9000 par jour.
 
De plus, nous avons d’ores et déjà lancé un plan d’intervention pour la maintenance des équipements, pour leur opérationnalité constante.
 
Enfin, une désinfection approfondie de la cuisine centrale et des 31 réfectoires scolaires sera réalisée avant la rentrée du 21 mars 2016.
 
Sur le moyen et long terme, des audits externes réalisés par des experts permettront de contrôler la qualité des prestations réalisées tout au long de la chaîne, depuis la production jusqu’à la distribution des repas.
 
En conclusion, nous rappelons à toutes fins utiles que la cuisine centrale continue à produire des repas, et que le service de restauration sera donc assuré normalement à la rentrée scolaire.
Publicité