Trafic de drogue dans le Sud : le procès repoussé au 9 juillet

justice
Les drogues dures arrivent le plus souvent dans l’île via des mules, mais aussi de plus en plus par colis postaux.
Les drogues dures arrivent le plus souvent dans l’île via des mules, mais aussi de plus en plus par colis postaux. ©Imaz Press

Le procès de l'homme poursuivi pour trafic de drogue, prévu en comparution immédiate ce lundi 14 juin, à Saint-Pierre, a finalement été reporté au 9 juillet. Dans l'attente de son jugement, le suspect est retourné en prison à l'issue de l'audience. 

Après une longue garde à vue pour s'expliquer sur l'important trafic de stupéfiants dans lequel il serait impliqué, l'employé de la municipalité de Saint-Louis était présent ce lundi au tribunal de Grande Instance de Saint-Pierre. Il devait être jugé en comparution immédiate.

Son avocate a cependant réclamé plus de temps pour préparer la défense de son client, en demandant un report d'audience de deux à six semaines. Elle a également plaidé pour sa libération dans l'attente de son procès. 

Trafic de drogue, le procès repoussé au 9 juillet

Une courte délibération a suffit au tribunal pour accéder à la demande de report. Le procès aura finalement lieu le 9 juillet à 14h. En revanche à l'issue de l'audience, l'individu est retourné en prison, où il séjournera dans l'attente de son jugement.   

Via des colis postaux

Agé de 32 ans, l’homme serait au cœur d’un trafic de cocaïne, ecstasy et cannabis. La drogue était livrée par colis postaux depuis l’Hexagone à La Réunion.

Selon la procureure de la République de Saint-Pierre, Caroline Calbo, le commerce illicite aurait duré plus de deux ans. Une enquête de la brigade de recherche de Saint-Pierre a permis d’y mettre fin.

Comparution immédiate

Mercredi dernier, les gendarmes ont découvert chez le trafiquant plus de 200 grammes d’herbes, 5 200 euros en espèces, et une arme. Actuellement employé au CCAS de Saint-Louis, le principal mis en cause encourt jusqu’à cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende s’il est reconnu petit trafiquant, six ans et 7 millions 500 000 euros si le commerce est important. 

 

D’autres affaires de drogues

Ses deux complices et ses seize consommateurs présumés seront convoqués plus tard devant les magistrats pour des comparutions préalables de culpabilité et pour des rappels à la loi.

Les enquêtes portant sur des trafics de drogue se multiplient dans l’île. Le 28 mai dernier, un importateur de chimique avait été jugé en comparution immédiate et condamné à trois ans de prison ferme, et 73 000 euros d’amende. Il importait la drogue depuis la Chine.

Deux autres affaires, de trafics de stupéfiant dans le sud, seront jugées fin août au tribunal de Saint-Pierre.