Transporteurs contre Région Réunion : le tribunal rendra sa décision mercredi

justice
Les transporteurs à la Région.
Les transporteurs sont toujours devant la Région. ©Géraldine Blandin
Ce mardi 28 juillet, le Tribunal de Grande Instance de Saint-Denis examine l’action en référé engagée par la Région pour dénoncer le blocage de ses locaux par les transporteurs. Il rendra sa justice, mercredi. Depuis une semaine, le bras de fer est engagé entre les transporteurs et la Région.
Les transporteurs sont devant la justice. Ce mardi 28 juillet, le Tribunal de Grande Instance, examine l’action en référé engagée par la Région pour dénoncer le blocage de ses locaux par les transporteurs. Il rendra sa décision, demain matin, mercredi 29 juillet. Ce matin, l’avocate de la collectivité a demandé 2000 euros par heure de blocage aux transporteurs.
 
Ce mardi 28 juillet, le Tribunal de Grande Instance, examine l’action en référé engagée par la Région pour dénoncer le blocage de ses locaux par les transporteurs.
Mardi 28 juillet, le Tribunal de Grande Instance examine l’action en référé engagée par la Région pour dénoncer le blocage de ses locaux par les transporteurs. ©Willy Thevenin
 

Des employés en télétravail

Depuis une semaine, les transporteurs campent devant les bureaux de la Région à Saint-Denis, pour réclamer la fin du chantier de la Nouvelle Route du Littoral. Selon la collectivité, "les services régionaux ne peuvent toujours pas fonctionner de façon optimale". Les employées sont en télétravail depuis l’installation du campement des transporteurs, mardi dernier. Une dizaine de camions sont aussi sur place.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :
©reunion
 

Bras de fer entre Région et transporteurs

Ce matin, trois représentants des transporteurs ont assisté à l’audience au Tribunal de Grande Instance de Saint-Denis : Jean-Gaël Riviere de la FNTR (Fédération Nationale de Transporteurs Routiers de La Réunion) ; Joël Mongin patron de la FTOI et Didier Hoarau du syndicat OTI (Organisation des Transporteurs Indépendants).

Selon les transporteurs et leur avocat, Maître Olivier Tamil, il n’y a pas eu d’entrave à l’accès des salariés aux bureaux de la Région. De son côté, Didier Robert a qualifié ce "blocage de la Région" de "chantage" et de "pression". Le président de Région affirme que "le dialogue pourra être rouvert à la condition expresse que toute forme d'entrave soit levée immédiatement". 

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 
©reunion
 

Une semaine d’actions

Depuis mardi dernier, les transporteurs sont passés à l’action pour réclamer la reprise du chantier de la Nouvelle Route du Littoral, et un entretien avec le président de Région. Ils n’ont pas transporté d’andains sur le chantier depuis un mois. La semaine dernière, ils ont mené plusieurs opérations escargots dans l’île. "Nous enlèverons nos camions quand une solution aura été trouvée pour la poursuite du chantier", affirme Jean-Gaël Rivière, président de la FNTR, pour qui cette route doit se finir absolument dans "l’intérêt général".

Un rendez-vous crucial doit se tenir cette semaine entre les différents acteurs du chantier de la Nouvelle Route du Littoral : la collectivité, l’Etat et le groupement. Cette rencontre déterminante pour la suite du chantier devrait avoir lieu mercredi ou jeudi prochain.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live