Trois fois plus de personnes âgées en perte d’autonomie en 2050 à La Réunion

océan indien
Une personne âgée en Ehpad à La Réunion (image d'illustration).
Une personne âgée en Ehpad à La Réunion (image d'illustration). ©Imaz Press
En 2050, La Réunion comptera trois fois plus de personnes âgées en perte d’autonomie, d’après les projections réalisées par l’Insee. La perte d’autonomie toucherait une part plus importante de seniors dans l’île qu’au niveau national.
Dans une étude parue ce jeudi 27 août, l’Insee fait part de ses projections pour 2050. La Réunion comptera alors trois fois plus de personnes âgées en perte d’autonomie.
 

65 100 personnes âgées de 60 ans ou plus

"Si les tendances démographiques récentes se maintenaient, 65 100 personnes âgées de 60 ans ou plus seraient en perte d’autonomie en 2050 à La Réunion, soit trois fois plus qu’en 2015", explique l’Insee.
 

Un état de santé moins favorable

Toujours selon l’Institut nationale des statistiques, "la perte d’autonomie toucherait une part plus importante de seniors qu’au niveau national (22,5 % contre 16,3 %)". "Déjà plus élevée en 2015 sur l’île en raison de l’état de santé moins favorable des Réunionnais, la perte d’autonomie s’y diffuserait également plus fortement sous l’effet d’un vieillissement plus marqué", explique l’Insee.

Les personnes âgées de 75 ans ou plus représenteraient alors les trois quarts des seniors en perte d’autonomie en 2050, contre seulement la moitié aujourd’hui. La population de 75 ans ou plus serait multipliée par quatre entre 2015 et 2050 pour atteindre 138 000 personnes.

Le nombre de seniors qui auront besoin d’une aide pour accomplir les gestes essentiels de la vie quotidienne augmentera de manière mécanique. Évaluer le nombre de ces seniors en perte d’autonomie est essentiel pour anticiper au mieux les infrastructures et les emplois nécessaires à leur prise en charge.
 

Des maintiens à domicile

Privilégier le maintien à domicile des seniors en perte d’autonomie est une orientation nationale. D’après les projections de l’Insee, "les seniors en perte d’autonomie vivraient toujours très majoritairement à domicile". Le nombre de seniors en perte d’autonomie sévère doublerait mais leur part diminuerait.

À La Réunion, les seniors en perte d’autonomie vivent plus souvent à domicile qu’en métropole. C’est le cas de 94 % d’entre eux en 2015, soit 22 000 personnes, contre 78 % en métropole. À l’inverse, seuls 1 300 seniors réunionnais en perte d’autonomie vivent en institution.

Des emplois supplémentaires

En 2015, l’accompagnement de la perte d’autonomie des seniors réunionnais mobilise 5 700 emplois en équivalent temps plein (ETP). À l’horizon 2030, 3 800 ETP supplémentaires seraient nécessaires, dont 3 200 pour accompagner les seniors à domicile et 600 pour aider ceux en institution.