Trophée Jules Verne : Thomas Coville et son équipage arrive à La Réunion

voile
Sodebo Ultim 3
©Trophée Jules Verne

Le navigateur Thomas Coville a pris la décision, le vendredi 11 décembre 2020, de ne pas poursuivre la tentative sur le Trophée Jules Verne suite à une avarie du safran. L’équipe Sodebo arrive ce jeudi à La Réunion pour un check complet du bateau avant de repartir vers Lorient. 

Thomas Coville et son équipage arrivent à La Réunion. Après avoir essayé de réparer le safran tribord de Sodebo Ultim 3 avec le reste de l’équipage, le skipper a choisi d’agir en bon marin et de ne pas « tenter le diable » vendredi dernier. Après avoir passé 16 jours en mer, Thomas Coville et ses acolytes ont mis un terme à leur conquête du Trophée Jules Verne.
 


C’est une journée de vendredi particulière qu’auront vécue, à des milliers de kilomètres de distance, les huit équipiers de Sodebo Ultm 3 en plein milieu de l’Océan Indien, et les membres du team dans la base de Lorient.
Avec un vent fort au portant, ils se sont rendu compte, lors d’un contrôle de routine, qu'il y avait un problème de direction. Impossible de continuer vers le Pacifique, connu comme un "no man's land" avec un trimaran qui n'est pas à 100% de ses capacités. 
 

 


Direction La Réunion pour des réparations avant le retour à la maison


Après le choc et la déception, l'équipage doit prendre une décision pour regagner leur point de départ, Lorient, en toute sécurité. Deux options s'offrent à eux : l'Australie et La Réunion. Et c'est vers l'Île Intense que se portera le choix final. 

En effet, les conditions météo étaient plus favorables pour rejoindre la Réunion, où une équpe technique pouvait les retrouver sans encombre pour effectuer les répérations. Pour l’Australie, les conditions sanitaires actuelles imposaient une quatorzaine en isolement. La Réunion est un département français, il est donc beaucoup plus simple pour s’organiser et pour rentrer à Lorient en passant par le Cap de Bonne Espérance. 

L’escale au Port, à La Réunion, devrait durer quelques jours, après quoi l’équipage reprendra la mer pour environ trois semaines jusqu’à Lorient où il est espéré à la mi-janvier. En effet, si les conditions météos leur sont favorables, il leur faudra 20 à 23 jours pour revenir dans le Morbihan en Bretagne. 
 


Thomas Coville est un navigateur français qui a pulvérisé le record du tour du monde à la voile en solitaire et sans escale, le 25 décembre 2016. Thomas Coville a signé un temps de 49 jours, 3 heures, 7 minutes et 38 secondes. Il a amélioré de 8 jours, 10 heures, 26 minutes et 28 secondes le temps de référence, soit 57 jours et 13 heures, signé en 2008 par Francis Joyon sur le multicoque Idec. 

 

 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live