Un collectif se mobilise pour la fin du port du masque à l’école

coronavirus
rentrée scolaire collège
©Imaz Press Réunion

Plus de masques dans les collèges et lycées, c’est le souhait du collectif "Enfance et Libertés". Depuis le mois de septembre, le masque est obligatoire pour les élèves de plus de 11 ans, une mesure contreproductive selon les membres du collectif.

Le collectif "Enfance et Libertés" revendique près de 40 000 membres en France. A La Réunion comme dans l’Hexagone, il demande l’assouplissement du protocole sanitaire dans les établissements scolaires.

Des effets néfastes sur la santé des enfants

Convaincu que le port du masque a des effets néfastes sur la santé des élèves, le collectif demande la fin de l’obligation du port du masque pour les collégiens et lycéens. Selon « Enfance et Libertés, étudier avec un masque sur le visage toute la journée peut occasionner des maux de tête, des lésions dermatologiques, des difficultés respiratoires augmentées avec la chaleur à La Réunion, des saignements de nez ou encore des troubles ORL.

Pour Cynthia Galand, représentante d’ "Enfance et Libertés" à La Réunion, cela peut occasionner " un affaiblissement des défenses immunitaires, de la fatigue qui peut même générer une apathie après plusieurs heures par jour de port du masque avec la chaleur, enfermé ". 

Une atteinte aux droits fondamentaux des enfants ?

Cinq parents ont déjà introduit une requête devant le Conseil d’Etat pour que leurs enfants ne soient plus obligés de porter le masque à l’école. Des professionnels de santé, la communauté éducative, mais aussi l’Organisation Mondiale de la Santé alertent également sur les risques psycho-sociaux. Le collectif "Enfance et Libertés" milite donc pour un protocole modéré, plus souple.

" Suite à nos observations, on se demande effectivement quelle est la pertinence scientifique et sanitaire, on insiste aussi sur le fait qu’elle est contraire au contraire aux droits fondamentaux de l’enfant et qu’elle porte atteinte à la santé, à l’intégrité physique, émotionnelle et mentale de nos enfants, et à leur bon développement. "

Cynthia Galand, représentante d'"Enfance et Libertés" à La Réunion

 

Appel à manifester le 30 janvier à La Réunion

Le collectif interpelle donc les autorités et réclame un débat public. Il a lancé un appel à manifester pour le samedi 9 janvier prochain dans l’Hexagone, dans le chef-lieu de chaque département. A La Réunion, cette mobilisation aura lieu le 30 janvier, après la rentrée scolaire du 25.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live