Un salarié mort enseveli dans une tranchée : les gérants de l'entreprise Fénelon écopent de 3 ans de prison dont 2 avec sursis

justice
Audience en cours à Champ-fleuri, décès salarié BTP
Audience en cours à Champ-fleuri, décès salarié BTP ©Willy Thevenin

Le 15 février 2016, un homme perdait la vie sur un chantier à la Bretagne. Il est mort enseveli par une tranchée dans laquelle il travaillait. Ce matin, les patrons de l'entreprise étaient devant les juges. Ils ont écopé de trois ans de prison dont deux avec sursis. La peine ferme a été aménagée. 

L'accident du travail mortel s’est déroulé dans une tranchée, chemin de la Grotte à La Bretagne. A l'époque des faits, en 2016, la question de la sécurisation du chantier a été mise en avant. Deux ouvriers travaillaient pour installer des tuyaux de canalisation lorsque les parois se sont effondrées. La tranchée avait environ quatre mètres de profondeur. Ils ont été ensevelis sous une boue compacte, les pluies tombées les jours précédant le drame ayant gorgé le terrain. 

Un ouvrier a pu être dégagé et hospitalisé. L’autre, Sylvestre Govindin, est décédé.

 

Ce vendredi 4 juin 2021, soit cinq ans après les faits, les gérants de l'entreprise Fénelon comparaissaient devant la justice, poursuivis pour homicide involontaire. Ce matin, Jovany Fénelon et sa compagne ont tous deux écopé de 3 ans de prison dont 2 avec sursis.

Grâce à l'intervention de leur avocat, maître Georges-André Hoareau, ils ont échappé au mandat de dépôt réclamé par la procureure générale. Ce dernier ayant mis l'accent sur le fait que la société de Saint-André emploie actuellement 50 salariés et que l'incarcération des gérants occasionnerait leur inscription au chômage. L'entrepreneur et sa compagne s'en sortent avec le port d'un bracelet électronique. 

Par ailleurs, la société est condamnée à verser 80 000 euros de dommages et intérêts à la famille de la victime. 

Le frère de Jovany Fénelon, Laurent, qui comparaissait lui pour subornation de témoin, a écopé de 6 mois de prison avec sursis

Le reportage de Jean-Régis Ramsamy et Willy Thévenin

Les gérants mis en cause dans l'accident de travail mortel à l Bretagne écopent de 3 ans de prison