Une enseigne de la grande distribution casse le prix des masques chirurgicaux

coronavirus
Des masques à 15 centimes chez Leclerc
E. Leclerc propose des masques chirurgicaux à 15 centimes l'unité ©Alix Catherine
Depuis samedi, les magasins E. Leclerc de l’île proposent des masques chirurgicaux à 15 centimes, alors que leur prix varie de 50 à 95 centimes depuis le déconfinement. C’est presque le tarif d’avant la crise sanitaire.
Au magasin E. Leclerc de la Rivière des Pluies cet après-midi, le rayon des masques chirurgicaux est presque été pris d’assaut par les clients. C’est sans doute le cas dans les 16 magasins de l’île. Car depuis samedi, l’enseigne E. Leclerc propose ces masques aux prix de 15 centimes l’unité. Soit 1,50 euros le pack de 10 masques.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 
 
Masques chirurgicaux à 15 centimes, les prix en baisse

Les clients ne s’y trompent pas. "Dès samedi, les consommateurs se sont rués sur le magasin et leurs premiers achats, ça a été les masques, assure Richard Mathilde, directeur du Leclerc de la Rivière des Pluies. On est quasiment au coût de revient".

Pas d’inquiétudes sur les stocks, affirme ce responsable. "Sur mon magasin, j’en ai quasiment 7 000, donc on a de quoi voir venir et on a moyen d’en commander tous les jours. Tous les magasins sont approvisionnés en temps et en heure", indique encore M.Mathilde.
 

Trois fois moins cher qu'avant


Jusqu’à récemment, dans cette même enseigne, le masque chirurgical était proposé à 50 centimes, soit 25 euros le pack de 50. C’est en substance le prix moyen annoncé par les responsables des deux usines de fabrication locales de masques récemment montées dans l’île.

Le masque chirurgical est donc trois fois moins cher aujourd’hui. Chez E. Leclerc, on explique qu’il "s’agit de répondre à l'urgence sanitaire et sociale, alors que le nombre de cas de Covid-19 et de clusters augmentent chaque jour sur l'île et que l'obligation du port du masque se généralise dans les entreprises comme dans l'espace public".

Il est vrai que le port du masque est devenu obligatoire dans de nombreux espaces publics et également dans les entreprises. C’est est même devenu une habitude pour les Réunionnais de s’acheter régulièrement des masques jetables, même s’ils sont également équipés de masques en tissu.
 

Des tarifs qui ont flambé depuis le début de la crise


Comment E. Leclerc est-il en mesure un tarif aussi compétitif ? L’enseigne explique avoir "challengé ses fournisseurs pour être en capacité de proposer un prix le plus bas possible sur un produit devenu indispensable". Une répercussion des baisses de prix d’approvisionnement "immédiatement appliquée".

Depuis la crise sanitaire, le prix des masques a flambé. Avant le mois de février, le prix unitaire tournait autour des 10 centimes, comme l’expliquaient à l’époque les personnes qui avaient l’habitude d’en commander en raison de leur état de santé. Face à l’augmentation des prix, l’Etat avait fini par calmer la surenchère.

Au mois de mai, Agnès Pannier-Runacher, la ministre délégué à l’Industrie avait ainsi annoncé l’encadrement des prix des masques de type chirurgical. Le prix maximum de vente aux consommateurs avait ainsi été fixé à 95 centimes, toutes taxes comprises.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live