Une nouvelle espèce de coccinelle exotique observée à La Réunion

nature
Coccinelle
Photo d'illustration ©Pixabay
Surnommée la " bête à bon Dieu ", la coccinelle s’observe le plus souvent dans les jardins. Cette fois, c’est au cœur de l’a forêt du Parc national qu’une nouvelle espèce de coccinelle a été identifiée à La Réunion.
 
Considérée comme un porte-bonheur, les coccinelles ne sont pas des insectes courants à La Réunion. L’animal est en effet exotique, c’est-à-dire qu’elle a été importée dans l’île. Une nouvelle espèce de coccinelle à sept points a récemment été observée à La Réunion.


Bien loin des jardins

Elle a été identifiée pour la première fois le 16 mars 2020 dans le cadre d’un programme de surveillance environnemental des zones boisées par le Tamarin des Hauts mis en place par le Parc national et l’Université de La Réunion en collaboration avec le CIRAD.

La coccinelle semble bien installée dans le Parc national, notamment au Maïdo ou encore au Volcan.
Coccinelle
©Pixabay


Un porte-bonheur ?

De couleur rouge à taches noires, la coccinelle à sept points ne mesure pas plus de 8 mm. Difficile donc d’imaginer qu’elle pourrait représenter un quelconque danger pour la biodiversité de La Réunion.

Pour s’en assurer, des recherches vont être menées pour déterminer l’impact de cette nouvelle espèce sur la faune locale.
 

Une coccinelle aux origines inconnues

L’origine de l’introduction de cette coccinelle est pour le moment inconnue. Les autorités rappellent que l’introduction d’espèces animales sauvages non indigènes est interdite et peut faire l’objet d’une peine d’emprisonnement jusqu’à un an et de 15 000 euros d’amende.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live