Vaccin anti-covid : ce qu’il faut savoir sur la campagne qui débute vendredi à La Réunion

coronavirus
vaccination vaccin
©IPR

A deux jours du début de la campagne vaccinale anti-covid à La Réunion, les doses tant attendues doivent arriver au plus tard ce mercredi 13 janvier au soir. Les premières injections sont prévues vendredi pour les professionnels de santé et résidents d’Ehpad, notamment.

4 700 doses de vaccin anti-covid arrivent dans le département ce mercredi 13 janvier. Le 5 janvier dernier, l’Agence Régionale de Santé et la préfecture de La Réunion annonçaient la réception avant ce mercredi de 4 800 doses de vaccin pour un début de campagne vaccinale fixée au vendredi 15 janvier.

Ce mercredi, l'aéroport Roland Garros annonce la mobilisation depuis le matin des équipes du fret pour réceptionner et traiter dans les meilleurs délais les premières doses du vaccin contre la Covid-19 arrivées à La Réunion par le vol Air France.

vaccin covid aeroport roland garros 130121
©Capture d'écran

Une campagne qui débute à La Réunion bien après celle de l’Hexagone, et celles de certains départements d’Outre-mer.

Le stockage et le conditionnement sous surveillance

Le super-congélateur, qui doit les stocker, est arrivé dans le département il y a plus de deux semaines. La discrétion était déjà de mise pour des raisons de sécurité, elle le reste pour les doses de vaccin. Les doses doivent en effet être stockées dans des conditions particulières, et le gaspillage doit être évité.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 

Les premières doses de vaccins contre le Covid-19 sont arrivées à La Réunion. Ils sont conservés dans un super congélateur

 

Dans l’Hexagone, les pertes sont estimées entre 20% et 30% depuis le début de la campagne vaccinale. Le conditionnement des vaccins est en cause. Les flacons contiennent chacun 5 doses, et doivent être utilisés dans les 24 heures une fois ouverts.

Professionnels de santé, pompiers et résidents d’Ehpad en priorité

Dans deux jours, les résidents d’Ehpad, d’Ehpa et d’unité de soins longue durée, les personnels soignants de plus de 50 ans, ou de moins de 50 ans avec une pathologie à risque et les professionnels de santé hospitaliers et libéraux commenceront à être vaccinés.

Les sapeurs-pompiers de plus de 50 ans, ou de moins de 50 ans avec une pathologie à risque, le seront également. La vaccination n’est pas obligatoire et les volontaires devront fournir un consentement libre et éclairé pour y prétendre.

De 4 à 8 centres de vaccination à La Réunion

Si les pompiers seront vaccinés dans les casernes et les résidents dans leur structure d’accueil, les professionnels de santé et personnels soignants devront se rendre dans un des 4 centres de vaccination du département. Ces centres se trouveront au sein des établissements hospitaliers de l’île, à savoir le CHU Nord à Saint-Denis, le CHU Sud à Saint-Pierre, le CHOR à Saint-Paul et le GHER à Saint-Benoît.

4 autres centres de vaccination pourraient être mis en place pour la campagne vaccinale à venir pour le grand public. Il s’agira de centres de proximité dont les lieux seront définis en concertation avec les municipalités.

Ils pourraient être installés dans les anciens centres de dépistage et d’accueil actuellement en veille, mais déjà équipés en gel, en masques et en matériel. On pense par exemple à ceux de l’Etang-Salé ou de Saint-André. Dans le chef-lieu, le centre de proximité pourrait être installé dans les locaux de l’Office Municipale des Sports à Champ-Fleuri, plus central et plus accessible que l’hôpital de Bellepierre.

Prise de parole du préfet reporté

Le préfet de La Réunion, Jacques Billant, et la directrice de l’Agence Régionale de Santé, Martine Ladoucette, devaient prendre la parole demain, jeudi 14 janvier, pour apporter des détails sur la mise en œuvre de la stratégie vaccinale à La Réunion. Leur allocution est finalement reportée au lendemain à 17h, le vendredi 15 janvier, soit après les annonces du Premier ministre, Jean Castex.

Le préfet de La Réunion devrait également prolonger les mesures de lutte contre le Covid, telles que le port du masque obligatoire ou l’interdiction de rassemblements de plus de 6 personnes, en vigueur jusqu’au 15 janvier 2021 pour le moment.  

Le matin, Jacques Billant lancera le matin du vendredi la campagne de vaccination anti-covid dans une caserne de sapeurs-pompiers de Saint-Denis.La directrice de l'ARS, Martine Ladoucette, se rendra à l'Ehpad de Saint-Joseph.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live