Violences xénophobes aux Seychelles

océan indien
Eglise Seychelles
Les faits se sont déroulés à proximité d'une église anglicane du sud de Mahé ©Gabriel Robert
Des travailleurs Bangladeshis ont été agressés à Mahé. L'un d'entre-eux est grièvement blessé. Les violences ont été accompagnées d'insultes xénophobes. 
 
Des travailleurs Bangladeshis encore sous le choc. Le week-end dernier, alors qu'ils se restauraient à proximité d'une église anglicane du sud de Mahé, les trois travailleurs agricoles ont été agressés. Selon leur employeur, Jean Paul Geffroy, les hommes auraient subi des insultes xénophobes et auraient fuit. L'un d'entre eux n'a pas eu le temps de s'échapper et a été violemment battu par un groupe de trois personnes selon les témoignages. Il a été secouru et transporté à l'hôpital des Seychelles où il est toujours hospitalisé. Selon le rapport de police deux jeunes adultes d'une vingtaine d'années et un mineur de 15 ans sont impliqués et actuellement en détention. Ils passeront devant la cour de justice des Seychelles ce 19 juin. 

Hier lundi 8 juin, l'ensemble des représentants politiques à l'Assemblée Nationale a condamné les actes de violences du week-end. Parmi eux, on retrouve le candidat à la présidentielle du Parti National des Seychelles : Wavel Ramkalawan. Lors de ses vœux pour l'année 2020, il avait appelé les Seychellois « à reprendre le pays et faire plus pour que les étrangers ne viennent pas arracher la nourriture de leur assiette ». 

L'élection présidentielle prévue à la fin du mois d'octobre devrait se dérouler dans un climat particulier et être dominée par ce débat sur la xénophobie. 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live