Volcan : bivouac éphémère au chevet de l'éruption en temps de couvre-feu

catastrophes naturelles
Des campeurs assistent à l'éruption du volcan, le dimanche 11 avril 2021.
Tente avec vue sur la première éruption du volcan en 2021. Des campeurs ont ainsi pu profiter du spectacle de nuit sans braver le couvre-feu. ©Nathalie Rougeau

Respirer sans masque. De nuit. En temps de couvre-feu... C'est l'aventure vécue par quelques campeurs qui ont planté leur maison éphémère face au Volcan, hier, sur le sentier du Piton de Bert. Frissons et émotions garanties. Une expérience unique car interdite  dès ce mardi par la préfecture.

Si la plupart des randonneurs ont déserté le sentier du Piton de Bert, ou Piton de Bois Vert, bien avant le coucher du soleil pour s'assurer d'être de retour à domicile avant le début du couvre-feu à 18h, certains ont choisi une autre option. 

Après avoir quitté le parking de Foc Foc, ils ont entamé leur randonnée. Direction les remparts suplombant l'Enclos en empruntant le sentier GR R2 en direction du Nez Coupé du Tremblet. Laissant le Piton Chisny et le Piton Rouge sur leur droite, ils atteignent en un peu moins de deux heures une esplanade. Un lieu de camping avec vue imprenable sur la première éruption de l'année 2021. 

Voir ou revoir le reportage de Delphine Poudroux et de David Dijoux

Le couvre-feu est plutôt respecté au Piton de la Fournaise

Une fois accoutumé au froid mordant du vent souflant en bordure de remparts, les visiteurs se posent devant le spectacle vivant. En quelques minutes, le public est conquis. "C'est fabuleux. Magnifique. C'est captivant... " 

Les propos sont dithyrambiques. Les yeux brillants d'émotion. "J'ai jamais vu une chose pareille, c'est somptueux. On reste bouche bée... On regarde... C'est vraiment superbe" confie un néophyte du volcan qui admire les lueurs rougeoyantes de La Fournaise pour la première fois. Première aussi pour cette touriste, qui est déjà venue à plusieurs reprises dans l'île, pourtant : "Mon histoire avec La Réunion est spéciale. A chaque fois, une éruption venait de s'achever ou alors elle démarrait le jour de mon départ ou juste après. Là pour une fois, je suis au bon endroit au bon momment. Je ne peux pas être plus heureuse !".      

Et le couvre-feu dans tout ça ?

Assister à une éruption du volcan est une expérience unique. "Tant qu'on y est pas allé, on ne comprend pas ce qui se passe sur le Volcan" raconte une habituée des éruptions loin d'être lassée par le spectacle des fontaines de lave projetant des lambeaux de roches dans le ciel. A l'image d'un feu d'artifice permanent. Dans le silence de la nature, sons et lumières garantis. 

Et le couvre-feu dans tout ça ? "Le bivouac est autorisé. On en profite. Du coup on a emmené notre tente. On l'a installée juste là... " déclare encore une touriste d'un soir en désignant son igloo de toile posé sur une plate-forme naturelle aux allures de balcon ouvert sur le cône éruptif. "On n'est pas dans l'interdit" rajoute une autre campeuse d'un soir, encore frissonnante de froid, et d'admiration devant la nature dans toute sa splendeur.  

Une autorisation de courte durée, car les forces de l'ordre estiment qu'en marge du camping, des rassemblements de plus de six personnes se sont organisés. De quoi aller à l'encontre des mesures de lutte contre la Covid selon les autorités. La préfecture a donc décidé d'interdire le bivouac au Piton de Bert et au Maïdo à compter de ce mardi 13 avril 2021. 

Les derniers amateurs à avoir pu profiter du spectacle éruptif nocturne grandeur nature, garderont d'autant plus en mémoire cette expérience précieuse vécue sur le Piton de la Fournaise.