publicité

Des vols Paris-Mayotte "trois fois plus chers" que des Paris-Réunion

Plusieurs collectifs se mobilisent pour protester contre les tarifs des vols à destination de Mayotte. Ce matin, ils étaient donc devant la préfecture à Saint-Denis avant de se rendre devant l’agence de la compagnie aérienne Air Austral.
 

© Sébastien Autale (Réunion la 1ère)
© Sébastien Autale (Réunion la 1ère)
  • Lise Hourdel avec Sébastien Autale
  • Publié le , mis à jour le
Ce samedi 15 juin au matin, ils étaient encore une trentaine de manifestants devant la préfecture, venus dénoncer les tarifs pratiqués pas la compagnie aérienne régionale, Air Austral. Les représentants des collectifs MEM France, RE-MA de La Réunion, AUTAM, CIVEREVOS et CODIM Mayotte ont ainsi remis un courrier en préfecture, après l’avoir déjà fait parvenir aux ministres de l’Economie, de la Justice, de l’Outre-mer et au directeur général de la concurrence à la Commission européenne.

Des rassemblements sont également organisés ce samedi sur la place de la République à Mamoudzou, à Mayotte, ainsi qu’à Paris et à Marseille.
 
© Sébastien Autale (Réunion la 1ère)
© Sébastien Autale (Réunion la 1ère)
 

Des écarts de prix "injustifiés"

Chiffres à l’appui, ils comparent ainsi les prix entre un vol entre Paris et Mayotte et un vol entre Paris et La Réunion, aux mêmes dates. Ainsi un aller-retour du 10 juillet au 31 août vers la destination Mayotte revient à 1957,38 euros, disent-ils, contre 752,81 euros vers La Réunion sur la même période.

Ils rappellent que la distance n’est pas en cause dans cet écart de prix puisque le trajet pour Mayotte, depuis Paris, est de 1 321 km de moins que pour La Réunion. Pour eux, la seule différence est que la compagnie aérienne Air Austral jouit d’un monopole sur la destination Mayotte.
 
© Sébastien Autale (Réunion la 1ère)
© Sébastien Autale (Réunion la 1ère)
La liaison Mayotte-Réunion est également dans le collimateur des manifestants. 1 400 euros le Réunion-Mayotte du 29 juillet au 5 août, contre 650 en septembre, soit la période creuse. Les écarts sont aussi valables selon le moment de l’année.
 

Une situation de monopole ?

Une situation qui se retrouve également pour la destination Madagascar, EWA Air étant une filiale d’Air Austral et Air Madagascar ayant été acquise à hauteur de 49% par cette même compagnie. Des représentants de la Fédération de la diaspora Malgaches se sont d’ailleurs joints à la mobilisation de ce samedi.

Les collectifs demandent donc aux autorités de « faire tout le nécessaire pour que ce monopole cesse et que cet abus de position dominante disparaisse ». L’allongement de la piste de l’aéroport de Dzaoudzi est selon eux un moyen d’y parvenir, puisqu’il permettrait aux avions d’autres compagnies aériennes de se poser à Mayotte, et ainsi de favoriser la concurrence et donc la baisse des prix.

Une pétition en ligne pour dénoncer les "abus tarifaires" d’Air Austral a déjà été signée par près de 9 000 personnes.

De son côté Air Austral tient à faire savoir qu'elle apportera un éclairage plus tard, dans un climat plus apaisé, " la compagnie a bien pris en compte les différentes revendications et réfute toutes les accusations qui pourraient remettre en cause son intégrité ". 

Le reportage de Aurélie Constant et Jean-Claude Toihir.
Mayotte : manifestation contre les billets d'avion trop chers

 

Sur le même thème

  • économie

    La Réunion et la crise financière de 2007-2008

    Comment va la Réunion 10 ans après la crise ? Elle va mieux, après une décennie de récession selon le CEROM (les comptes économiques rapides pour l’Outre-Mer). Pour rappel la crise est partie des USA, avec la crise des subprimes c'est-à-dire du secteur des prêts hypothécaires à risque.

  • économie

    Impôts : la moitié des sites d'actuel pourrait fermer

    Des "points de contact" plutôt que des sites d’accueil spécialisés, près de 400 emplois menacés, et des difficultés à trouver des informations pour les contribuables, c’est le tableau que dépeint le syndicat Solidaires Finances Publiques si la réforme annoncée devait passer.

  • économie

    Saint-Pierre : le centre commercial des Casernes placé en liquidation judiciaire

    Le tribunal de commerce a prononcé ce jeudi la liquidation du centre commercial des casernes à Saint-Pierre. La centaine de salariés de l'hypermarché et de la galerie commercial se retrouve donc au chômage. Ils se sont retrouvés dans la salle du Kerveguen pour en savoir plus. 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play