À la pénibilité d'un métier s'ajoute l'inquiétude liée à la réforme chômage pour les salariés du BTP

btp
Le secteur du BTP
Les ouvriers en charge du chantier du quai de croisières profitent des moments d'accalmie pour terminer les travaux entamés il y a quelques mois à Saint-Pierre mais la neige et le froid va les obliger bientôt à stopper leur activité. Une période de trêve hivernale que les professionnels du secteur du bâtiment redoutent car ils devront se réinscrire à pôle emploi avec cette année une mauvaise nouvelle, celle de l'allongement de la durée de l'activité pour pouvoir ouvrir des droits. ©SPM LA PREMIERE
Chaque hiver, les professionnels du bâtiment doivent composer avec les intempéries pour terminer leurs chantiers à temps mais depuis début décembre la neige s'est invitée obligeant les entrepreneurs à faire une pause forcée. Dans quelques jours, ils devront aussi mettre leurs ouvriers au chômage.

Chaque territoire devrait avoir ses spécificités, surtout ici. Ce n'est pas un choix de la part des ouvriers d'arrêter de travailler durant la saison hivernale.

Pascal Allen-Mahé, responsable génie civile - Entreprise Allen-Mahé

 

Depuis le 9 décembre dernier, l'hiver a repris ses droits à Saint-Pierre et Miquelon avec la toute première tempête de neige. Depuis, dame nature s'amuse à alterner nos jounées avec au menu de la neige, un peu de soleil, de la pluie, du froid puis du redoux et du gel, et ainsi de suite.

À lire aussi : Un peu de neige et beaucoup de vent pour la première tempête de l'hiver à Saint-Pierre et Miquelon

Ces caprices de la météo n'aident pas beaucoup les entreprises du BTP notamment, à respecter leurs échéances même si la période de "trêve hivernale", bien connue dans l'archipel, est décomptée de la programmation des travaux en extérieur. Du coup, les chantiers sont souvent à l'arrêt, les entrepreneurs et les ouvriers obligés de faire une pause au grès des conditions météorologiques. 

On va peut-être travailler encore une douzaine de jours. Après les fêtes, ce sera impossible de continuer avec le froid, la pluie et la neige.

Pascal-Allen Mahé, responsable génie civile - Entreprise Allen-Mahé

 

Ce sont pas moins de 200 travailleurs du bâtiment qui vont donc se retrouver sans travail durant quelques mois comme c'est le cas chaque année. En revanche, depuis deux mois, de nouvelles mesures sont en place et ne sont pas de bonnes augures pour les ouvriers spécialisés dans le bâtiment et travaux pubblics et ceux du secteur privé.

À lire aussi : L'application de la réforme chômage inquiète le secteur privé à Saint-Pierre et Miquelon

En effet, depuis le 1er décembre 2021, la durée de l'activité nécessaire pour ouvrir des droits et être indemnisé est passée de 4 à 6 mois sur les 24 derniers mois (sur les 36 derniers mois pour les plus de 53 ans). Une mauvaise nouvelle donc pour les travailleurs alternant des périodes de travail et de chômage et qui ne seront peut-être pas en mesure de répondre à ces nouvelles exigences fixées par le gouvernement.

On sait que là on va vers la fin et qui dit fin dit chômage, Assedic, pôle emploi et la galère qui va commencer l'hiver car c'est là que tout coûte cher, le chauffage et ainsi de suite et en tant que demandeur d'emploi, on se retrouve avec des salaires moindres.

Nicolas Combette, agent de bascule

 

Avec cette réforme de l'assurance chômage, les professionnels du bâtiment verront leur allocation chômage diminuer de 20 à 25 %. Et c'est très bientôt que ces ouvriers retrouveront le chemin de pôle emploi car après les fêtes il sera difficile pour les entrepreneurs de poursuivre leur activité. "Des chantiers qui devraient reprendre vers la mi-mai, si le temps le permet" comme le précise Sébastien Lefort, ingénieur qualité à la Société de Travaux Publics. 

Allison Audoux et Claudio Arthur se sont rendus du coté du quai de croisières et de la carrière dite du fauteuil pour voir où en étaient les travaux.

©saintpierreetmiquelon