À travers sa voix, le contre-ténor Fabrice di Falco a conquis les habitants de Saint-Pierre et Miquelon

musique
Fabrice Di Falco en concert à Saint-Pierre et Miquelon
Fabrice Di Falco en concert à Saint-Pierre et Miquelon ©SPMla1ère
À l'occasion du concours de chant lyrique Voix des Outre-mer, le contre-ténor Fabrice di Falco est en visite à Saint-Pierre et Miquelon. L'artiste en a profité pour se produire sur la scène de la cathédrale du Sacré-Cœur à Saint-Pierre.

L'émotion était palpable. Dès les premières notes, la voix aérienne du chanteur Fabrice di Falco a transporté la centaine de personne venue le voir en spectacle à la cathédrale de Saint-Pierre. Pendant une heure, le contre-ténor martiniquais a livré une performance hors du temps, entre notes aigues puis graves, en passant par différents registres.

À lire aussi : Voix des Outre-mer, le questionnaire décalé aux candidates de Saint-Pierre et Miquelon

Accompagné de la pianiste japonaise Kazuko Iwashima, c'est d'abord à l'orgue que débute le concert. S'en suivront piano puis contrebasse. Marian Henderson, Barbara Hendricks, Antonio Vivaldi, Wolfgang Amadeus Mozart... les plus grands noms se mélangent et se marient naturellement à la voix indescriptible de l'artiste du jour.

Très surpris et c'était un répertoire abordable pour les personnes qui ne connaissent pas le milieu de l'opéra. De l'aigu jusqu'aux graves, on a profité pleinement des compétences de sa voix.

Un spectateur.

Dans le public : tous les âges, tous les styles et un point commun... la surprise en découvrant l'univers de Fabrice di Falco. Nos journalistes Antoine Joubeau et Aldric Lahiton ont aussi assisté au concert :

©saintpierreetmiquelon

Métissage culturel et artistique

Né d'un père italien et d'une mère martiniquaise, Fabrice di Falco mélange les styles et les influences au travers de ses choix artistiques, de ses compositions ou de ses reprises. Tout en délivrant sa voix sur les plus grandes scènes du monde, il aime aussi travailler avec des duos improbables.

J’ai chanté dans les plus grands opéras du monde mais j’ai aussi fait des duos improbables avec Manu Di Bongo... J’ai fait un disque avec le chanteur Raphaël, celui qui chante Caravane.

Fabrice di Falco, contre-ténor sopraniste.

Sa voix il la découvre plus jeune lors d'un carnaval en Martinique. "Je trouvais drôle d’imiter les voix des copines et c’est ainsi que j’ai découvert ma voix aigue", explique-t-il. La particularité dans sa voix, c'est finalement cette voix de femme dans un corps d'homme.

La voix : un outil parfois capricieux

Le chanteur lyrique s'entraîne au quotidien pour conserver sa tessiture si particulière. Minutieux et passionné, tous les jours il se libère des tensions pour s'assurer de la qualité de son organe vocal. Tous les détails comptent : changement de température, mauvaise nouvelle, aléas de la vie... "La voix est capricieuse… on croit qu’elle va répondre à nos exigences", témoigne-t-il.

À lire aussi : À Saint-Pierre et Miquelon neuf candidates se présentent au concours Voix des Outre-mer

En plus de ses concerts aux quatre coins du monde, il est le fondateur du concours de chant lyrique, Voix des Outre-mer. Fabrice di Falco compte bien apporter toute son expérience aux candidates de l'archipel inscrites cette année pour la cinquième édition.

Claire Arrossaména s'est entretenue avec le contre-ténor sopraniste :