Confinement à Saint-Pierre-et-Miquelon : les gendarmes font primer les restrictions sur la tradition de Pâques

coronavirus
Contrôles gendarmes Pâques
Contrôles gendarmes Pâques
Pâques à Saint-Pierre-et-Miquelon, c'est traditionnellement le rendez-vous incontournable des familles autour du repas dominical. Mais cette année, le coronavirus a tout changé. Et les gendarmes sont sur la route pour faire respecter le confinement.

Il est presque midi en ce dimanche pascal. C'est un moment quasi sacré à Saint-Pierre, celui du traditionnel chassé-croisé sur les routes pour se réunir autour du repas en famille. Cette année, à cause de la covid-19, la consigne demeure plus que jamais : chacun reste chez soi.

Pas de dérogation prévue pour Pâques

Les déplacements pour réunions familiales ne font pas partie des dérogations autorisées aux restrictions de transport. Postées sur un des rond-points principaux de la ville, deux patrouilles de gendarmes sont en service pour le rappeler.
 

"  Ici comme en métropole, ce sont les consignes. Pâques ou pas, le coronavirus lui ne choisit pas. Et c'est aussi pour montrer à la population que nous sommes présents tout le temps, la journée et même la nuit. " - Adjudant-chef Vincent Dechavanne 

 


À lire aussi > À Saint-Pierre et Miquelon, les fêtes des Pâques s'adaptent au coronavirus

Auto-discipline

Dans les rues de Saint-Pierre, la circulation est clairsemée. L’auto-discipline des habitants semble fonctionner, et bon gré mal gré, la plupart a fait des pratiques d’exception, sa nouvelle habitude. A l'instar de Jean-Christophe, qui pour la première fois ne fera pas Pâques avec son beau-père âgé mais se déplace pour lui livrer un repas de fête à domicile.
 

Normalement, comme tout le monde, je fais un repas de famille à la maison. Mais cette année, je fais la livraison chez mon beau-père et chez ma fille, pour un repas " à distance ".  - Jean-Christophe Lebon, automobiliste

 


À lire aussi > Coronavirus : le député de Saint-Pierre et Miquelon veut penser la société de l'après-crise, aux côtés de 62 autres parlementaires
 

Bienveillance et discernement

Après 27 jours de confinement et restrictions de circulation, les forces de l'ordre ont déjà effectué 1 500 contrôles à Saint-Pierre et à Miquelon dont une vingtaine en ce dimanche de Pâques. Ils ont débouché sur un total de vingt verbalisations. Une surveillance qu'elles disent placer sous le signe du discernement.

" S'il y a des petits soucis dans l'attestation présentée, nous avons une certaine bienveillance. On a fait beaucoup de prévention. Mais les personnes qui ne présentent pas d'attestation, ce n'est pas après trois semaines qu'on peut les prévenir. " - Maréchal-des-logis-chef Fabienne Décombes

 

Automobiliste récalcitrant

Les gendarmes ont d'ailleurs dressé un nouveau procès-verbal, à l'encontre d'un automobiliste saint-pierrais qui n'a pas pu présenter d'attestation dérogatoire et qui a déclaré vouloir rejoindre coûte que coûte la maison familiale pour le repas pascal en famille. Il a écopé d'une amende de 135 euros. 

Reportage de Frédéric Dotte et Robin Droulez.

contrôles gendarmes Pâques ©SPM la 1ère