Coronavirus : le député de Saint-Pierre et Miquelon veut penser la société de l'après-crise, aux côtés de 62 autres parlementaires

politique saint-pierre (spm)
Le Jour d'Après
Le Jour d'Après
Stéphane Claireaux co-signe avec 62 parlementaires une tribune intitulée "Préparons, toutes et tous ensemble, le jour d’après". À travers une plateforme numérique dédiée, ils appellent les citoyens à inventer le monde de l'après-confinement, qui selon eux ne sera plus jamais comme avant.

Au départ 58 co-signataires, ils sont désormais 63, pour la plupart députés de la majorité LREM-MODEM, de l’UDI et du PS, mais aussi un député européen et un sénateur. Les élus appellent à "penser collectivement le jour d’après", convaincus que la crise actuelle, sanitaire, économique, sécuritaire, va tout changer à notre société.

" Il y aura un avant et un après coronavirus. Il le faut. Cette crise nous aura tous transformés. "

À lire aussi > À Saint-Pierre et Miquelon, les fêtes des Pâques s'adaptent au coronavirus
 

Failles et limites de notre modèle

Selon les parlementaires, les "failles" de notre modèle de développement vont devenir évidentes, et vont nous contraindre à nous "recentrer sur l’essentiel" : assurer notre alimentation et notre santé, créer davantage de coopération internationale, et vivre en meilleure "concordance avec la nature".

" [La crise du coronavirus] nous rappelle le sens de l’essentiel : notre souveraineté alimentaire, notre besoin de sécurité sanitaire européenne, notre production locale pour des emplois de proximité, le besoin de relever les défis environnementaux, de réapprendre à vivre en concordance avec la nature, de réinventer le lien social et le vivre-ensemble, de développer la solidarité internationale plutôt que de favoriser le repli sur soi. "

À lire aussi > Conseil scientifique : un déconfinement "prudent et progressif peut se discuter" à Saint-Pierre et Miquelon
 

Une rupture pour transformer la société

Pour le député de l'archipel Stéphane Claireaux et ses collègues, les combats sont à mener tous azimuts, ils nécessitent une "rupture", un retour à une vie plus sobre.
Les parlementaires appellent à un "grand plan de transformation de la société et de l'économie", doté de "moyens décuplés".

" Il nous faudra de la rupture, de l’audace, de l’ambition, de nouvelles règles, des moyens décuplés. Il nous faudra réapprendre la sobriété, la solidarité et l’innovation. Un simple plan de relance ne suffira pas. Il nous faut réfléchir dès maintenant et collectivement à un grand plan de transformation de notre société́ et de notre économie. "

À lire aussi > Crise du coronavirus : quel impact sur le transport aérien à Saint-Pierre et Miquelon ?

Les élus souhaitent s’appuyer sur les « 66 propositions pour un pacte du pouvoir de vivre » publiées et défendues par 80 organisations, des associations, des chercheurs, ou encore des syndicats.
66 propositions
66 propositions

Plateforme internet

Afin de porter leur initiative, les signataires ont ouvert une plateforme numérique dédiée, www.lejourdapres.parlement-ouvert.fr, où figurent déjà leurs premiers projets. On y trouve par exemple la création d’un revenu universel, des meilleurs salaires pour les enseignants et les personnels soignants, ou encore une taxation qui favorise l’économie circulaire et l’économie verte, mais pénalise les capitaux et les transactions financières.

Vaste consultation

Sur ce site internet, les parlementaires proposent également des ateliers réguliers d’échanges en ligne.
Et ils appellent tous les citoyens à contribuer en faisant part de leurs propres idées. La concertation via la plateforme est ouverte jusqu’au 3 mai prochain.
le monde d'après ©SPM la 1ère

 La tribune intégrale des parlementaires signataires