Coronavirus : les autorités s'inquiètent des conséquences psychologiques liées au confinement

coronavirus
confinement fille telephone
L'État et les collectivités de Saint-Pierre et Miquelon coordonnent leur action afin de limiter les effets du confinement sur la santé psychologique de la population. Un numéro de téléphone accessible au public devrait être mise en place.

Si Saint-Pierre et Miquelon ne compte encore aucun malade avéré du coronavirus, le prolongement du confinement mis en place afin de s'en protéger pourrait commencer à peser sur la population. Ce changement radical de nos modes de vie, l'isolement et les restrictions de déplacement pourraient avoir de graves conséquences pour certains.

A lire aussi > Coronavirus : handicapés par le confinement, les commerçants de Saint-Pierre et Miquelon s'organisent
 

Ce vendredi 27 mars, le préfet de l'archipel a invité le président de la collectivité territoriale, les maires des deux communes, et les services de la DCSTEP (direction de la cohésion sociale, du travail, de l'emploi et de la population) afin de bâtir un plan commun de prévention des situations les plus délicates. 

" Nous sommes des êtres sociaux, nous avons besoin de vivre avec les autres, d'échanger. Et quand pour une raison ou une autre on nous empêche de le faire, ça peut perturber profondément nos équilibres psychologiques. " - Thierry Devimeux, préfet de Saint-Pierre et Miquelon

 



Les services de l'État, de la Collectivité, et des deux mairies se mettent donc en alerte afin de se préparer et se coordonner. L'objectif affiché est d'anticiper au mieux les situations délicates, partager l'information et y répondre le plus tôt possible afin de prévenir les difficultés à venir. Afin de répondre aux situations les plus urgentes, un numéro de téléphone spécial devrait être rapidement mis en place, une sorte de "SOS confinement" pour l'archipel. 
 

" Nous devons anticiper des situations qui pourraient devenir dramatiques. Par exemple, les problèmes liés à la maltraitance des enfants, des problèmes dans des couples, des détresses psychologiques. " - Stéphane Lenormand, président de la collectivité territoriale



Les aînés et les personnes les plus fragiles sont au centre de toutes les attentions. Les autorités appellent la population à conserver le lien, par exemple, avec un coup de fil régulier.

Favoriser un réseau d'entraide

Elles souhaitent également accompagner et mettre en réseau d'éventuelles initiatives citoyennes de particuliers ou d'associations qui auraient pour projet de s'occuper des autres à travers des actions comme de l'accompagnement scolaire ou des déplacements pour faire les courses.

Les explications de Karim Baïla et Claudio Arthur.

Reportage de Karim Baïla et Claudio Arthur ©SPM la 1ère
Les Outre-mer en continu
Accéder au live