st-pierre & miquelon
info locale

Coronavirus : confinement total à Saint-Pierre et Miquelon

coronavirus saint-pierre (spm)
saint-pierre centre ville
Le confinement total est applicable à Saint-Pierre-et-Miquelon depuis ce mardi après-midi. Le préfet Thierry Devimeux l'a confirmé sur nos antennes, et a fourni tous les détails sur son application. Un standard local d'information est disponible.

Au lendemain de la déclaration solennelle du président de la République, l'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon est donc désormais totalement confiné, pour deux semaines au moins, dans les mêmes conditions que l'ensemble du territoire français.

A lire aussi > Coronavirus à Saint-Pierre et Miquelon : les trois premiers tests négatifs, deux nouveaux résultats attendus

Thierry Devimeux a annoncé sur nos antennes qu'il venait de signer l'arrêté préfectoral limitant au strict minimum les déplacements et regroupements sur nos deux îles. 

Pourquoi ? Quelles modalités ? Quels changements ? Les autorités locales mettent en place un point d'écoute et d'information à destination des particuliers, le 05 08 41 10 36.

Voici un résumé de vos interrogations transmises en direct et les réponses apportées par le préfet.

Un confinement malgré l'absence de cas déclaré ?
 
L'intervention du président de la République lundi a mis fin à l'approche différenciée à Saint-Pierre-et-Miquelon, nous appliquons désormais les mêmes règles. L'archipel reste très connecté à la France métropolitaine. Les mesures de confinement optimisent les chances d'éviter que le virus n'arrive ou qu'il ne se développe.

" Le virus ne se déplace pas, ce sont les gens qui se déplacent. Il faut bloquer la circulation du virus. " 

 

Pas de confinement des passagers d'Air Saint-Pierre sur les vols de la semaine dernière ?

Le dispositif est monté graduellement en puissance au cours de la semaine selon les recommandations nationales. En cas de suspicion sur un voyageur, les passagers du vol faisaient l'objet d'une traçabilité, mais sans confinement automatique tant que les échantillons n'étaient pas positifs. Tous les voyageurs arrivant à l'aéroport de Saint-Pierre Pointe Blanche sont désormais en confinement pendant quatorze jours.

Tous les résidents de l'archipel vont-ils pouvoir être rapatriés de métropole s'ils le désirent ?

" Le cabinet de Justin Trudeau nous a précisé [lundi soir] que les habitants de Saint-Pierre-et-Miquelon pourront rentrer via le Canada " (par exception aux récentes directives fédérales de fermeture des frontières). " J'attends leur note officielle afin de connaître le dispositif appliqué, et les documents que les voyageurs devront fournir. "


Comme annoncé lundi par le Premier ministre canadien, les liaisons aériennes entre Saint-Pierre et Saint-Jean, Halifax et Montréal sont maintenues.

Peut-on encore se rendre en métropole et en revenir ?

" L'attitude du gouvernement canadien est de fermer les frontières. Je ne peux pas garantir qu'il y aura encore des avions commerciaux pour se rendre ou rentrer de métropole. "


Les marchandises seront-elles acheminées sur l'archipel ?

" Je veux garantir l'approvisionnement en denrées alimentaires. Je suis ce dossier pour m'assurer que le port d'Halifax reste fonctionnel afin de nous approvisionner. " 


Les médecins spécialistes en mission à l'hôpital seront-ils placés en confinement à leur arrivée ?

Le centre hospitalier a revu son dispositif en limitant les missions aux praticiens indispensables au vu de la période. Les autres missions sont repoussées.

Les spécialistes ne seront pas placés en quatorzaine à leur arrivée et pourront immédiatement travailler. Ils sont soumis à des précautions supplémentaires, par exemple le port du masque.

Si je suspecte des symptomes, que dois-je faire ?
Deux réflexes : réduire immédiatement les contacts sociaux. Et appeler le centre 15 et rien d'autre. Il est en lien avec des infectiologues en métropole. Ne contactez pas de médecin généraliste, il n'est pas habilité à diagnostiquer si une personne est à risque ou pas. 

L'hôpital pourrait-il faire face à un afflux de malades ?
Le CHFD dispose de dix chambres réservées dans l'aile Sud de l'unité de séjour de longue durée (USLD).

" Nous avons préparé notre système de santé local afin d'être en capacité à faire face. En accentuant les mesures de confinement, on cherche à éviter tout pic brutal, pour ne pas mettre en " burn out " notre hôpital. "


Certains malades seraient-ils évacués ?

" Nous avons développé des partenariats avec nos voisins canadiens. Les hôpitaux de Moncton, Saint-Jean de Terre-Neuve et Halifax sont prêts à recevoir nos malades. "


Si les établissements canadiens étaient eux-mêmes engorgés, et en cas de nécessité absolue, les autorités locales pourraient solliciter la rotation d'un avion médicalisé depuis l'Hexagone. 

Comment gérer la double insularité de Miquelon ? 

" Miquelon fera l'objet du même traitement que Saint-Pierre, nous mettrons les mêmes efforts. "


Si les conditions météo entravent les liaisons aérienne et par ferry, la vedette de la SNSM sera mobilisée. Un respirateur est installé sur place afin de permettre à un éventuel malade de patienter jusqu'à son transport à Saint-Pierre.

Ces restrictions inédites seront-elles acceptées par la population ? 

" Nous devons mettre nos habitudes sociales au ralenti, ce n'est pas simple. Ne pas aller au bureau, ne pas rencontrer sa famille, sortir en courses au minimum. C'est la responsabilité de chacun pour que le virus ne se propage pas sur l'archipel. " 


Les forces de l'ordre vont-elles sévir ?
Comme partout en France, les contrevenants qui braveraient le confinement sans motif valable s'exposeraient à des amendes.

" Je compte sur les habitants de Saint-Pierre et de Miquelon pour appliquer ces règles de vie sociale. Si je constate des problèmes dans les jours à venir, je prendrai la responsabilité d'en appeler aux forces de l'ordre. " 


Faut-il toujours avoir le formulaire de justification en cas de déplacement ?
Oui. A chaque sortie, il faut remplir et signer l'attestation unique, télechargeable sur le site gouvernement.fr. Si nécessaire, on peut se le procurer auprès d'un ami, et les mairies devraient en avoir à disposition. Il peut être également rédigé sur papier libre.

Les parents doivent signer un document pour le déplacement de leur enfant.

" Remplir le formulaire, c'est un acte d'auto-discipline, afin que chacun se déplace en conscience et avec parcimonie. "


Pour se rendre jusqu'à un lieu de sorties (promenade par exemple), les Saint-Pierrais et Miquelonnais peuvent-ils utiliser leur véhicule?

" Je demande à tout le monde de se déplacer le moins possible, et éviter au maximum les échanges sociaux. " 


Fallait-il vraiment fermer les écoles, alors que les enfants ne sont pas les principales cibles du virus ?

" Les enfants ont davantage de difficulté à appliquer les gestes barrières afin d'éviter qu'ils contaminent leur entourage plus fragile. C'est certes complexe de garder les enfants confinés, mais il faut s'y astreindre. "


Comment les entreprises, les commerces, les artisans vont-ils faire face ?
Des services essentiels doivent continuer à fonctionner. Les employeurs doivent privilégier le télétravail lorsqu'il est possible. Dans le cas inverse, et pour les parents d'enfant de moins de 16 ans, c'est l'employeur qui demande à la CPS le placement de son salarié en arrêt-maladie. Les salariés qui sont ni en télétravail, ni au travail, ni en arrêt pour garde d’enfant peuvent être placés en chômage technique.

" Notre tissu entrepreneurial ne doit pas s'écrouler. Mais je compte sur le bon sens des chefs d'entreprise : si l'activité de leurs salariés n'est pas indispensable au bon fonctionnement de la société, le confinement est la règle. "

" Les entreprises de l'archipel bénéficieront des mêmes aides que celles de métropole. Sur les questions fiscales et des dettes sociales, je discute actuellement avec la collectivité et la caisse de prévoyance sociale. "


Y a-t-il déjà des mesures immédiates mises en place ?
Le chômage partiel peut être à tout moment sollicité auprès de Pôle Emploi et de la DCSTEP.

" J'attends les directives nationales afin que les entreprises locales puissent puiser dans le fonds de soutien 300 milliards d'euros annoncé par le gouvernement et ainsi surfer sur le rebond qui interviendra après la crise. " 


Dès à présent, un point de contact unique est mis à disposition des entrepreneurs à la Cacima : le 05 08 55 05 27 et le 05 08 55 22 81.

Et les administrations ?

" J 'ai demandé à tous les services de l'Etat de réduire leurs effectifs présents, afin de garder du potentiel sur la durée du confinement, qu'on ne peut pas encore évaluer ."


Le confinement n'accroît-il pas les risques de déprime voire de dépression ? 

" Oui, et nous l'intégrons fortement. Je demande que chacun fasse attention à son prochain, et surtout aux aînés et aux personnes fragiles. Communiquez par téléphone, par internet. Nous devons retrouver nos réflexes d'autrefois, cette crise ne sera pas réglée par l'administration mais par des comportements intelligents et humains de la population de l'archipel. "


Allons-nous respecter les mêmes dates de confinement que la France métropolitaine ? 

" Si dans les prochaines semaines nous n'avons enregistré aucun cas, nous retravaillerons avec les ministères concernés pour revoir notre dispositif local. Mais si l'épidémie se prolongeait plus longtemps sur le continent américain, en toute logique, je pense qu'on continuera le confinement. " 


Et demain ?

" Demain, quand la crise sera derrière nous, je crois qu'elle nous aura changés. Nous aurons retrouvé la solidarité, la responsabilité collective, nous ferons davantage attention aux autres et attention à nous-même. Il nous faut revenir aux fondamentaux de la vie. "