Coronavirus : les entreprises de nettoyage continuent de tourner à plein régime

coronavirus
coronavirus entreprises menage
©SPM la 1ère
En cette période de crise sanitaire, les entreprises de nettoyage de Saint-Pierre et Miquelon tournent à plein régime. Leur activité, déjà très soutenue habituellement, n'a pas diminué. Les méthodes et les produits utilisés n'ont pas changé mais une attention spécifique est portée à certains objets.

Il est 17 heures. Alors que les employés de la CEPAC viennent de quitter les locaux de la banque à Saint-Pierre, Michel Clément et ses salariés investissent les lieux. Leur mission : éliminer les bactéries et désinfecter les différentes surfaces sur lesquelles le coronavirus pourrait être présent.

"On a aussi installé de la signalétique sur le sol pour la distance de 1 mètre" - Michel Clément, Services SPM
 


Poignées de portes, claviers et souris d'ordinateurs ou encore imprimantes... Autant d'éléments souvent utilisés par plusieurs personnes, et donc pour lesquels, une attention toute particulière est requise.

A lire aussi > Des tablettes numériques pour lutter contre l'isolement à la maison de retraite de Saint-Pierre

Dans l'établissement, des affiches ont d'ailleurs été installées pour le rappeler. Mais pas de grands changements dans les méthodes utilisées pour l'entreprise, qui a été amenée également à mettre en place une signalétique particulière pour rappeler notamment le mètre de distance que les clients doivent respecter.

"On a des petites demandes et on porte une attention particulière par exemple sur les rambardes où les gens mettent les mains. Mais autrement, il n'y a rien qui change" - Arthur Da Silva, Vapeur Matic
 


Pas de changement majeur non plus dans les cachiers des charges des clients de l'entreprise d'Arthur Da Silva, qui intervient au centre hospitalier François Dunan, à la DTAM ou encore à la prison de Saint-Pierre. "On a des petites demandes et on porte une attention particulière par exemple sur les rambardes à l'hôpital où les gens mettent les mains. Mais autrement, il n'y a rien qui change", explique le président cette société.
 

Le reportage de Robin Droulez et Jérôme Anger. 
©saintpierremiquelon