Coronavirus : le télétravail s'organise à Saint-Pierre et Miquelon

coronavirus
teletravail coronavirus saint-pierre
Les mesures de confinement imposées par la crise du coronavirus forcent les entreprises de Saint-Pierre et Miquelon à recourir fortement au télétravail.
Anthony  est informaticien à la CPS. Vanessa est chef de service au centre Georges-Gaspard. Tous deux ont installé leur bureau à domicile et font ce que l'on appelle du télétravail.
 

Le télétravail : un choix ?

Pour Vanessa, il s'agit d'un choix délibéré. Revenue récemment de métropole, la cadre s'est confinée par mesure de précaution. Une décision d'autant plus facile à prendre que Vanessa travaille aux côtés et au contact d'un public vulnérable et fragile.

À lire aussi > Coronavirus : l'état d'urgence sanitaire appliqué à Saint-Pierre-et-Miquelon malgré l'absence de cas avéré

C'est donc depuis son domicile qu'elle se tient informée et donne ses directives. Joignable sur son téléphone 24 heures sur 24, Vanessa garde le contact aussi grâce aux visio-conférences. « Hier j'ai participé à une réunion de travail de deux heures avec le directeur de l'établissement et j'organise au minimum une visio par jour avec les salariés ».

A la Caisse de prévoyance sociale, le service informatique compte deux salariés. Aujourd'hui, grâce au télétravail, Anthony continue de remplir ses tâches depuis son foyer. Il assure la continuité dans le versement des indemnités journalières, des allocations familiales, des retraites... toutes les prestations donc, de la CPS.

À lire aussi > Coronavirus : la population de Saint-Pierre et Miquelon partage ses bons plans en période de confinement

En tant qu'informaticien, Anthony a participé à l'élaboration et la mise en place des outils permettant aux salariés de l'établissement de travailler depuis chez eux : « on en a discuté la semaine dernière et on a réfléchi pour faire au mieux. »

Cerise sur le gâteau, Anthony peut intervenir à distance sur les ordinateurs de ses collègues et prendre la main pour régler des problèmes d'ordre informatique et répondre aux questions des usagers.
 

Le télétravail : une journée de repos ?

Lorsque l'on est en télétravail on n'est pas en congés, loin de là. Vanessa gère son temps différement certes mais elle s'est fixée des horaires et se doit d'être joignable à tout moment.

A la CPS, une pointeuse à distance a été instaurée grâce au numérique. Bien évidemment, il revient à chaque employé de gérer son temps comme il peut et comme il veut. « On doit 37 heures et demi par semaine. Je peux choisir de m'interrompre deux heures dans l'après-midi et par exemple les faire plus tard dans la soirée ou le week-end », raconte Anthony.
 

Le télétravail : une organisation familiale

Vanessa a deux enfants. Un garçon de six ans et une adolescente de quinze ans. Lorsqu'elle organise une visio-conférence, elle s'isole dans une pièce à part et peut compter sur la présence de son époux pour ne pas être dérangée. Car c'est certain, « le télétravail avec des enfants à domicile n'est faisable que si l'autre parent est diponible », insiste Anthony.

Père d'un petit garçon de quatre ans, Anthony compte lui aussi sur sa compagne pour prendre en charge leur fils. Dès lors, il est totalement libre pour travailler. Lui aussi s'isole dans une pièce à part. N'ayant pas de bureau chez lui, il en a bricolé un et a installé son nouveau lieu de travail dans sa chambre.

En revanche, la tâche se complique pour les parents célibataires. Il n'est pas facile de répondre aux solliciations de son enfant, de lui faire l'école tout en garantissant à son employeur de travailler pleinement.
 

Le télétravail, c'est temporaire

En cette période de crise sanitaire, le télétravail est une la solution pour beaucoup de salariés et d'entreprises. Une solution temporaire. D'ici 15 jours, si elle ne développe aucun symptome du coronavirus, Vanessa regagnera son bureau au centre Georges-Gaspard.

Anthony quant à lui alterne le télétravail avec son collègue de la cellule informatique de la CPS. C'est un jour sur deux pour le moment.

Le numérique le prouve aujourd'hui. Le télétravail, c'est faisable et c'est même confortable lorsque tout est en place, que les outils sont disponibles et fonctionnels.  En revanche, le système a aussi des limites. Certaines interventions et certaines tâches nécessitent impérativement une intervention humaine... par exemple : les conducteurs d'engins appeler à déneiger les routes de l'île.
Partagez votre expérience
Afin de vous permettre de partager vos expériences face à cette situation inédite, Saint-Pierre et Miquelon la 1ère a lancé un groupe Facebook qui vous invite à échanger sur vos façons d'occuper ce temps à la maison.

> Rejoignez le groupe Facebook