Du muguet cultivé localement pour le 1er mai à Saint-Pierre et Miquelon

agriculture
muguet klervia desbois
©Linda Saci
Il pousse sous serre chaque année à Saint-Pierre et Miquelon, le traditionnel brin de muguet. Considéré comme porte-bonheur, il est offert traditionnellement le 1er mai, jour de la fête du travail. Une productrice locale et un fleuriste ne comptent les heures à chouchouter les petites clochettes.

Ce dimanche 1er mai, les clients étaient nombreux à acheter le cadeau incontournable du 1er mai, le traditionnel brin de muguet. À Saint-Pierre, Klervia Desbois poursuit l'activité familiale chaque année. Cela fait une dizaine d'années que la productrice cultive la petite plante herbacée vivace.  

À lire aussi : Le merle d'Amérique dans le viseur de l'observateur et ornithologue Laurent Jackman

Cette année, la vente a eu lieu dans sa serre et tout s'est vendu en très peu de temps car le muguet cultivé localement est très prisé des consommateurs de l'archipel mais pour pouvoir fournir la population en muguet 100 % local, elle ne compte pas les heures passées sous sa serre. 

Parfois je vais me lever au petit matin pour le chauffer, jusque même tard dans la nuit pour réalimenter le feu, surtout quand il fait moins 5 degrés.

Klervia Desbois, productrice de muguet

 

Klervia Desbois raconte comment elle cultive cet héritage familial. Linda Saci et Sony Chamsidine l’ont rencontrée. 

©saintpierreetmiquelon

 

Jacques Poulain est fleuriste. Cela fait une dizaine d'années qu'il fait aussi pousser, sous ses serres, le petit brin en forme de clochettes. 

À lire aussi : L'île aux Marins se réveille avec la reprise des rotations du P'tit Gravier

Il en a produit des centaines pour satisfaire au mieux sa clientèle. D'ailleurs beaucoup de brins de muguet ont été réservés à l'avance.

le muguet
Chez ce fleuriste, le muguet est conditionné de plusieurs façon. ©SPM LA PREMIERE

 

Si le climat a été plus favorable cette année, il a tout de même fallu avoir une attention toute particulière pour que le muguet pousse dans de bonnes conditions.

J'ai fait ce qu'il fallait pour qu'il soit en temps et en heures prêt à la date.

Jacques Poulain, fleuriste

 

Et selon une tradition française, pour qu'il vous porte bonheur, le brin doit avoir 13 clochettes.

Jacques Poulain est interrogé par par Sony Chamsidine.

©saintpierreetmiquelon