Une thèse universitaire sur le changement climatique et les risques littoraux à Saint-Pierre et Miquelon

La géographe Xénia Philippenko profite de son dernier séjour dans l’archipel pour aller à la rencontre des habitants dans le cadre de sa thèse sur le changement climatique et les risques littoraux à Saint Pierre et Miquelon.

  • Par Anne-Claire Revert
  • Publié le

La géographe Xénia Philippenko étudie les relations entre l’homme et l’environnement dans le temps et l’espace. Après avoir travaillé sur les problématiques d’adaptation dues au changement climatique sur l’ile d’Oléron, la jeune femme souhaite en apprendre davantage sur l’impact du climat en milieu subarctique. Après quelques recherches géographiques dans la région, elle décide de consacrer sa thèse sur les changements climatiques et les risques littoraux à Saint-Pierre et Miquelon.  

À lire aussi : Érosion de l’isthme de Miquelon-Langlade : les associations pas convaincues par le rapport du Cerema

Le changement climatique désigne l'ensemble des variations climatiques en un endroit donné au cours du temps. Grâce aux rapports réguliers du GIEC, aux études canadiennes et aux données météo recueillies sur l’archipel, la géographe met en évidence l’impact du changement climatique et ses conséquences pour l’archipel.

Chacun dans son quotidien peut préserver le littoral

Xénia Philippenko

 

Dans le cadre de son travail, Xénia Philippenko souhaite sensibiliser les habitants sur l’importance collective de lutter contre le changement climatique et préserver les littoraux. Des ateliers d'échanges et de partage sont proposés à Miquelon à la MNE et à Saint-Pierre au Francofurum ces prochains jours.

Xénia Philippenko était l'invitée de Rachelle Girardin dans l'émission Brume de Capelans depuis Miquelon.

Xénia Philippenko invitée de Brume de Capelans

 

présenté par
vos programmes tv