Albert Pen, une personnalité qui a marqué l'histoire de la politique à Saint-Pierre et Miquelon

Pendant ses 34 années d'engagement, Albert Pen a marqué de son empreinte l'histoire de la politique à Saint-Pierre et Miquelon.

  • Par Anne-Laure Martinot
  • Publié le
Né en 1931 en Nouvelle-Écosse, Albert Pen fut d'abord instituteur puis professeur. Mais c'est sa carrière en politique que l'on retiendra sur l'archipel. Une carrière débutée en 1964 qui le verra successivement assumer des mandats de sénateur, député, président du conseil général et maire de Saint-Pierre. 
 

Un homme de caractère


Pendant sa carrière, il mena plusieurs batailles. Celle que l'on retiendra et qui aura marquée l'histoire locale fût celle pour la reconnaissance des droits de pêche de Saint-Pierre et Miquelon. Une guerre de la morue qui opposait alors la France au Canada.

À lire aussi : Charpentier, armateur, maire : les multiples casquettes d'Emile Poirier

Cette bataille, il la mena avec force en s'illustrant de quelques actions spectaculaires, comme cette grève de la faim entamée à Ottawa, ou encore sa présence à bord du Croix de Lorraine qui pêchait alors en zone grise. En 1988, accompagné de Gerard Grignon, Marc Plantegenest, Victor Reux et de Monseigneur Maurer, il est monté à bord de ce chalutier pour exprimer son mécontentement.

Albert Pen démisionna de son poste de maire en 1998 après 34 ans d'investissement en politique et une vie dédiée à son territoire. Il décédera en juillet 2003 à Caen, en Normandie. 

 
présenté par