Charpentier, armateur, maire : les multiples casquettes d'Emile Poirier

Charpentier de marine, armateur de Goelettes, maire de Saint-Pierre et propriétaire d'un atelier de reparation de doris à Saint-Malo, Emile Poirier aura par sa volonté et son engagement, marqué l'histoire de l'archipel de Saint Pierre et Miquelon.

  • Anne-Laure Martinot
  • Publié le
En plus d'avoir marqué l'histoire de Saint Pierre et Miquelon, Emile Poirier aura aussi contribué à faire rayonner le petit archipel français hors du territoire.

Médaillé en 1900 à l'exposition universelle de Paris pour la construction d'une maquette de doris, il deviendra membre du comité organisateur de l'exposition coloniale de Marseille en 1906. Titulaire des palmes académiques, Emile Poirier était aussi un artisan d'exception.  

À lire aussi : Les débuts mouvementés de la mairie de Saint-Pierre

Né à Miquelon en 1853, il s'installe à Saint Pierre avec sa famille à l'âge de 7 ans. Outre les heures passées sur la bancs de l'école à s'instruire,  
le jeune Emile passe son temps libre rue de l'Anse, à apprendre et à s'imprégner des techniques de construction de doris et d'embarcations dans le magasin de son père.

Emile Poirier a trente ans lorsque celui-ci lui cède l'entreprise en 1883. Trois années plus tard, il emploie une quinzaine d'ouvriers dans son atelier qui produit des centaines de doris pour les habitants de l'archipel. 

Avant de partir s'installer à Saint-Malo, où il ouvre un atelier de réparation de doris avec ses fils, Emile Poirier sera maire de Saint-Pierre pendant un an, de 1907 à 1908. 
 
présenté par