publicité

La grogne des pêcheurs artisans sur le quota de concombre de mer

A l'occasion du conseil consultatif d'orientation des pêches, le préfet de Saint-Pierre et Miquelon a détaillé le quota de concombre de mer pour cette saison 2018. La répartition entre les différents acteurs du secteur ne fait pas que des heureux. 

© SPM la 1ère
© SPM la 1ère
  • Par Frédéric Lahiton
  • Publié le , mis à jour le
1400 tonnes, c'est l'autorisation totale de capture de concombre de mer arrêtée par la préfecture de l'archipel pour cette saison 2018. Un quota en baisse de 200 tonnes par rapport à 2017. Le représentant de l'état Thierry Devimeux justifie ce choix par les études d'Ifremer sur l'état de la ressource de l'holothurie, une étude confirmée par les experts canadiens selon le préfet de Saint-Pierre et Miquelon.

À lire aussi : Plongée dans l’industrie du concombre de mer

L'ouverture de la saison a été fixée au 15 juin mais les adhérents de l'organisation professionnelle des artisans pêcheurs (OPAP) ne sont pas satisfaits de la répartition des quotas. Depuis l'inauguration, à Saint-Pierre, d'un atelier de transformation du concombre de mer en juillet 2017, l'holothurie fait l'objet de convoitises. 

Voyez le reportage de Marie-Paule Vidal et Jérôme Anger.
La grogne des pêcheurs artisans sur le quota de concombre de mer

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play