Hôtellerie-restauration : les lycéens de Saint-Pierre se forment aux risques de leur futur métier

éducation saint-pierre (spm)
Formation sécurité lycée
Franck Sperzagni explique les risques du métier aux lycéens en hôtellerie-restauration. ©SPM la 1ère

Le temps de quelques jours, une dizaine de lycéens en hôtellerie-restauration ont suivi la formation PRAP (prévention des risques liés à l'activité physique) pour exercer plus sereinement leur futur métier. 

Adopter les bons gestes pour exercer en toute sécurité son futur métier. C'est l'objectif d'une dizaine d'élèves en hôtellerie-restauration du lycée Émile Letournel à Saint-Pierre. Pour obtenir leur diplôme, les lycéens suivent 14 heures de prévention, dispensées par un formateur de l'AFC (association pour la formation continue). Coupures, brûlures, chutes ou tendinites, les risques sont multiples et peuvent vite arriver, souvent par faute d'apprentissage.

 

Réfléchir à sa position et ses gestes 

 

Dès leur premiers pas dans une cuisine, ces jeunes doivent prendre conscience des dangers auxquels ils seront confrontés. À l'ordre du jour : porter des objets lourds, bien se positionner et protéger son dos. Louane Coste est élève en hôtellerie-restauration. Comme ses camarades de classe, elle a bien compris l'importance de suivre scrupuleusement ces cours. 

On apprend à porter, à faire attention à son dos. Si on se brise la moelle épinière, le risque c'est qu'à 40 ans on se plaigne. Je vais essayer d'y penser le plus possible.

Louane Coste - Lycéenne en hôtellerie-restauration

 

Face à eux, Franck Sperzagni, formateur à l'AFC. Il s'adresse, pour la première fois, à des adolescents et met en place de nouvelles techniques d'apprentissage pour capter son public du jour. Le défi principal : palier le manque d'expérience professionnelle en donnant un maximum d'exemples concrets et imagés. 

A lire aussi : Section hôtelière du lycée : exercice grandeur nature dans un restaurant de Saint-Pierre

Là avec des jeunes c'est un peu plus compliqué. Ils n'ont pas l'expérience du travail (...) il faut que je leur apporte ça, que je leur donne des exemples pour arriver à les faire travailler.

Franck Sperzagni - Formateur AFC

 

Les tendinites, cauchemar en cuisine 

 

Et le travail ne manque pas. Les exercices pratiques et théoriques s'enchaînent sous le regard attentif de leur professeur Damien Goiziou. Selon lui, les quelques heures de formation sont indispensables pour ses élèves. Les accidents arrivent vite dans les métiers de la restauration et de l'hôtellerie, où les gestes sont répétitifs et parfois nocifs pour le corps comme les tendinites. 

A lire aussi : Un nouveau professeur de cuisine au lycée professionnel de Saint-Pierre et Miquelon 

En plus de la classe hôtellerie-restauration, l'AFC est également intervenue dans différentes sections professionnelles du lycée Émilie Letournel dont le CAP maritime en mai dernier. 

Le reportage de Claire Arrossaména et Claudio Arthur :