Quatre ans après son ouverture, l'abattoir de Miquelon ferme ses portes

agriculture miquelon-langlade
L'abattoir de Miquelon-Langlade avait ouvert ses portes en 2018
L'abattoir de Miquelon-Langlade avait ouvert ses portes en 2018 ©SPM La 1ère
Quatre ans après son ouverture, l'unique abattoir de l'archipel ferme ses portes. Géré par la mairie de Miquelon-Langlade, celle-ci explique sa décision par une gestion trop lourde de l'outil pour la commune. Il s'avère également que l'établissement ne répondait plus aux attentes des agriculteurs. 

La mairie a fait connaître sa décision par courrier. L'abattoir de Miquelon-Langlade sera fermé, jusqu'à nouvel ordre. Dans un courrier adressé au Préfet le 26 avril, le maire Franck Detcheverry explique que la stucture resterait en l'état tant que des solutions pérennes ne seront pas trouvées.

À lire aussi : Abattoir de Miquelon-Langlade : un diagnostic lancé pour une meilleure gestion

Des problèmes de fonctionnement et d'investissement se seraient ajoutés au dossier, selon le maire. Toujours selon les propos de Franck Detcheverry, l'outil n'a jamais donné pleine satisfaction aux professionnels.

 

Des travaux d'aménagement trop coûteux

L'abattoir, ouvert en juillet 2018, avait dès ses débuts fait l'objet de critiques. Gestion trop lourde pour la commune, investissements supplémentaires à envisager... En 2021, une envellope de 500 000 euros avait été attribuée dans le cadre du plan de relance et une étude avait été lancée. Une étude plus récente chiffrait quant à elle les travaux nécessaires à 1 million d'euro. 

 

La gestion de la structure trop lourde

Au-delà des travaux nécessaires, la gestion de l'établissement pose problème. Selon le maire, éleveur lui aussi, cette gestion était trop conséquente pour une petite commune, en terme de moyens financiers et humains. Franck Detcheverry souhaitait d'ailleurs une territorialisation de l'abattoir, proposition qui figurait dans le programme de la liste du mouvement Cap sur l'avenir pour les élections territoriales de 2022, liste sur laquelle figurait le maire de Miquelon-Langlade.  

Les explications de Flavie Bry :

©saintpierreetmiquelon