L'ATR 42-500 d'Air Saint-Pierre vendu à la police nationale Colombienne

transports
ATR 42-500
Derniers échanges entre le pilote et le président directeur général d'Air-Saint-Pierre. L'ATR 42-500 a changé de propriétaire. Il a pris définitivement son envol ce jeudi 8 septembre. ©SPM LA PREMIERE
Il s'est envolé ce jeudi 8 septembre au matin direction les États-Unis puis Bogota pour une toute nouvelle destinée. Après deux ans d'attente, la compagnie locale a trouvé un acquéreur. Son nouveau propriétaire, la police nationale de Colombie.

Il n'est désormais plus qu'un souvenir pour Air Saint-Pierre et les voyageurs, l'ATR 42-500 a été vendu et aura de toutes nouvelles missions là-bas en Colombie. Sur place, il servira au transport des troupes et de matériels.

À lire aussi : Le Speedy Gonzales en hivernage à Saint-Pierre et Miquelon

La vente vient d'avoir lieu. L'appareil a fait son tout dernier décollage de l'aéroport Pointe-Blanche ce jeudi matin à 8 h 30. A son bord, un équipage américain qui a pour mission d'amener  l'ATR en Colombie via les États-Unis.

Nous allons prendre la direction de la Caroline du Nord pour faire de l'essence. Ensuite vers Miami en Floride pour des travaux de peinture.

Bart Burns, pilote en charge du convoyage

Une opération qui devrait durer trois semaines. Puis, les pilotes devront ensuite amener l'avion à Bogota. Le sort de l'ATR 42-500 était incertain puisqu'il aura fallut attendre deux ans avant de trouver un acheteur. Une attente liée à la pandémie de Covid-19.

L'acheteur initial s'est désisté et donc le marché était à l'arrêt depuis deux ans avec les compagnies qui n'achetaient plus, ne vendaient plus d'avion. Et on a eu ce contrat vers le mois d'avril-mais et ça s'est concrétisé assez vite.

Benoît Olano, président directeur général de la compagnie aérienne Air Saint-Pierre

L'ATR 52-600, son remplaçant depuis deux ans, et le Cessna F 406 seront désormais les seuls à occuper le hangar d'Air Saint-Pierre.

Le reportage de Flavie Bry et de Jérome Anger.

©saintpierreetmiquelon