Le Speedy Gonzales en hivernage à Saint-Pierre et Miquelon

voile
voile
Le skipper du Speedy Gonzales en train de démâter son voilier pour l'hiver. ©SPM LA PREMIERE
Jay Thompson, le skipper américain espérait battre le record de l'Atlantique, d'Ouest en Est, à bord de son voilier mais en raison des mauvaises conditions météorologiques ; il a dû mettre fin à son rêve d'aventure en mettant le cap sur Saint-Pierre et Miquelon

Un nouveau voilier a élu domicile ce dimanche 4 août dans le port de Saint-Pierre. Le bateau de 6,50 mètres est amarré du côté du ponton de l’école municipale de voile. Un port qu'il connaît bien puisqu'il était déjà venu dans l'archipel il y a 19 ans.

À lire aussi : La route des Terre-Neuvas, une nouvelle traversée à la voile historique entre Saint-Brieuc et St-Pierre et Miquelon 

En pleine course transatlantique, le skipper Jay Thompson, a dû abandonner son aventure maritime au large de Terre Neuve en raison des conditions météorologiques défavorables annoncées. Des prévisions qu'il peut consulter grâce à une carte prévisionnelle sur 10 jours qu'il télécharge et qu'il actualise deux fois par jour.

Le skipper, qui a construit lui-même son voilier, devait rejoindre le cap Lizard au Royaume Uni. Parti de New-York, le navigateur souhaitait rallier sa destination en 16 jours mais l'annonce de deux cyclones sur son trajet ont contrecarré ses plans. 

À lire aussi : Le voilier Le Kétobye rejoint la flottille de Saint-Pierre et Miquelon

Son périple devait permettre au skipper, qui navigue depuis trois ans sur le Speedy Gonzales, d'établir un temps de référence pour la traversée de l’Atlantique en mini-transat.

Pour l'heure, le voilier va passer l'hiver dans l'archipel. Son skipper reviendra le chercher au printemps. 

Élise Marné et Jérome Anger sont allés à la rencontre du navigateur.

voile
Le skipper du Speedy Gonzales en train de démâter son voilier pour l'hiver. ©SPM LA PREMIERE