L'opposition s'interroge sur les financements du quai des ferries à Fortune

politique miquelon-langlade
ferry nordet quai saint pierre
©Guillaume Desmalles - SPM la 1ère

Le conseil territorial de Saint-Pierre et Miquelon s’est réuni en séance officielle mardi 11 mai avec dix points à l’ordre du jour. L’opposition est revenue sur les travaux de l’isthme et du quai des ferries à Fortune.

Hormis les questions d’actualités avancées par l’opposition, la séance officielle fut plutôt calme à l’Hôtel du territoire. Matthew Reardon, élu de Cap sur l’Avenir souhaitait connaître le montant total des financement apportés par la collectivité à Fortune, pour la réalisation d’un quai d’accueil pour les ferries.

À lire aussi : Un ferry de Saint-Pierre et Miquelon à Fortune pour tester la nouvelle rampe de débarquement

Pour le conseiller d'opposition, “le compte est encore loin d’être bon, regrette-t-il. Il faut rajouter, et ça n’a pas été cité, les investissements sur le bureau touristique, la billetterie, c’est encore plus d’un million supplémentaire”, sur les 4,5 millions d’euros déjà investis. Il s’insurge également contre le fait que les conventions continuent d’être payées “même s’il n’y a aucun voyageur qui part sur Fortune.” De son côté, le président de la collectivité Bernard Briand estime être “ la seule collectivité à faire preuve de transparence.

L’opposition souhaitait également savoir si tous les décideurs de l’archipel pouvaient travailler ensemble pour réparer et sécuriser l’isthme de Miquelon-Langlade, en passant par-dessus les polémiques. Question à laquelle “il n’y a eu aucune réponse”, estime Matthew Reardon.

À lire aussi : Érosion de l’isthme : la collectivité territoriale souhaite entamer les travaux de réparation

Bernard Briand quant à lui rappelle qu’une solution est sur la table mais que la question du financement n’est pas encore résolue. En fin de semaine dernière, le préfet avait signalé au président de la collectivité qu’il ne pouvait pas lui accorder de crédit exceptionnel de 2 millions d’euros pour financer ces travaux. Toutefois, Bernard Briand précise que les service de l’État “allaient se rapprocher des ministères concernés pour un déblocage financier.

Une dizaine de délibérations adoptées

 

Le développement économique était au coeur de la séance officielle du conseil territorial de l’archipel. Parmi les dossiers à l’étude, celui de la société Archipel Développement et notamment l’augmentation de son capital. En effet, l’avance d’1,2 millions d’euros qui lui était accordée de 2017 à 2021 arrive à terme. La recapitalisation d’Archipel Développement voudrait aussi dire une augmentation de son nombre d’administrateurs, de 5 actuellement à 6.

La modification de la liste des bénéficiaires de l’abattement pour don aux oeuvres était aussi à l’ordre du jour. Trois associations locales, à savoir "Et la vie continue", "Action prévention et santé" et "La société des marins", souhaitent faire bénéficier leurs donateurs de cet avantage fiscal.

La mise en place d’une convention en partenariat avec l’Université Mémorial de Terre-Neuve et le Francoforum a aussi était débattue. Même si les étudiants canadiens ne peuvent plus venir se former dans l’archipel, cette convention a pour but d’organiser des cours à distance.

Toutes les délibérations ont été votées à l’unanimité, sauf une. Celle concernant une modification des tarifs du fret à bord des ferries a été suspendue au mercredi 12 mai, en raison des négociations entamées avec la préfecture à ce sujet. 

Flavie Bry et Adrien Develay ont assisté à la séance.