La future application du pass sanitaire inquiète le secteur de la restauration à Saint-Pierre et Miquelon

coronavirus
ma petite cocotte pass sanitaire
©SPM la 1ere
Son application a été annoncée par le préfet de l'archipel mais elle n'est pas encore finalisée. La mise en place du pass sanitaire inquiète la population et dans un café de Saint-Pierre la gérante constate déjà une baisse de fréquentation dans son établissement.

Si le pass sanitaire est déjà exigé en métropole, à Saint-Pierre et Miquelon cela n'est pas encore le cas mais sa mise en place a été annoncée le 2 janvier dernier par le préfet Christian Pouget. 

A ce jour, le dossier est en cours de finalisation. Les autorités locales souhaitent avant tout concerter les élus de l'archipel sur les modalités d'application du pass sanitaire mais ce dernier pourrait être transformé en pass vaccinal.  Le projet de loi a été voté en première lecture ce jeudi 6 janvier au matin à l'Assemblée nationale, après trois jours de débats, avec 244 voix pour, 93 voix contre. 27 députés se sont abstenus. Son application prévue le 15 janvier prochain devrait être repoussé.

À lire aussi : Covid-19 : Une étudiante saint-pierraise dénonce la stigmatisation que subissent les jeunes

Qu'en sera t'il dans l'archipel ? Pour l'heure, les discussions portent sur le pass sanitaire. Si dans un des restaurants de Saint-Pierre les responsables n'ont pas attendu son officialisation au niveau local, dans un autre café de la ville les contrôles liés au pass sanitaire s'effectueront uniquement quand l'arrêté préfectoral sera publié au journal officiel.

À lire aussi : L'obligation du port du masque dans les cours de récréation ne fait pas l'unanimité 

Si plusieurs clients ne comprennent pas cette mesure, la gérante Pascale Turpin ne voit également pas d'un bon oeil ce dispositif mais l'appliquera tout de même pour ne pas avoir à fermer son entreprise.

Si la date d'entrée en vigueur n'est pas connue, elle constate déjà une baisse de fréquentation dans son café.

On a beaucoup moins de monde, quelques habitués qui venaient presque tous les jours manquent. Aujourd'hui on a un petit roulement mais ce n'est pas comme d'habitude. Il y en a même qui nous ont dit que si le pass sanitaire est mis en place, nous on ne bougera plus de la maison.

Pascale Turpin, gérante de "Ma P'tite Cocotte"

 

Pascale ne cache donc pas son inquiétude notamment lorsqu' elle devra, en tant que gérante, vérifier le pass sanitaire de ses clients.

Moi ce n'est pas mon métier de faire ça. Je suis là pour servir les gens, pour les accueuillir. Tout le monde est le bienvenu et là il va falloir presque que l'on fasse les gendarmes. Non, ce n'est pas réjouissant.

Pascale Turpin

 

Le point avec ce reportage d'Anastasia Laguerra et de Flavie Bry.

©saintpierreetmiquelon