La ministre Annick Girardin favorable à un déconfinement "organisé" à Saint-Pierre et Miquelon

coronavirus
annick girardin thierry devimeux
Image d'archive ©SPM la 1ère
Invitée d'une émission spéciale ce samedi 18 avril, la ministre des Outre-mer Annick Girardin s'est prononcée sur la question du déconfinement à Saint-Pierre et Miquelon.

Au lendemain d'un appel au déconfinement formulé par les élus de Saint-Pierre et Miquelon, la ministre des Outre-mer était invitée à se prononcer sur ce sujet dans le cadre d'une émission spéciale ce samedi 18 avril.
 

Pour un déconfinement "organisé"

Tout en rappelant que le territoire demeurait "fragile" en matière d'équipements sanitaires, Annick Girardin s'est montrée ouverte sur l'éventualité d'un déconfinement anticipé dans l'archipel.
 

"Cela doit se faire de manière organisée." - Annick Girardin


Pour la ministre, ce déconfinement doit être "organisé" et conditionné à un durcissement des mesures d'isolement du territoire. Défavorable à une interruption totale des liaisons avec l'extérieur, Annick Girardin plaide en revanche pour une vigilance accrue à l'égard des nouveaux arrivants.

À lire aussi > Les élus de Saint-Pierre et Miquelon appellent à un déconfinement anticipé dans l'archipel

La systématisation des tests fait également partie des mesures de vigilance prônées par la ministre. Un automate de dépistage du coronavirus doit d'ailleurs être prochainement livré à Saint-Pierre et Miquelon.

En précisant qu'elle attendait du préfet Thierry Devimeux une proposition de dispositif de déconfinement, Annick Girardin a fait savoir que des dates seraient données "dans le courant de la semaine prochaine."
 

Des interrogations sur les vols directs

Concernant les vols directs entre Paris et Saint-Pierre prévus reprendre le 22 juin, l'occupante de la rue Oudinot n'affiche pas de position définitive mais prévient que des perturbations sont à envisager.
 

"Sans doute que les premiers vols directs prévus en juin seront plus que compliqués mais dire maintenant qu’il n’y en aura pas du tout, je pense que c’est trop tôt." - Annick Girardin


Pour l'industrie touristique, Annick Girardin prédit "des difficultés dans les mois à venir" en insistant sur la nécessité "d'accompagner davantage" ce secteur. Un constat renforcé par l'annulation des festivités et autres grandes manifestations jusqu'à la mi-juillet, prévenant d'ailleurs que cette mesure irait "certainement plus loin" dans le calendrier estival.

 

Le retour des étudiants

Sur l'épineuse question du retour des étudiants, Annick Girardin a d'abord tenu à relayer un appel aux associations qui voudront bien assister les ultramarins dans leurs démarches pour prétendre aux aides financières exceptionnelles auxquelles ils sont admissibles.

À lire aussi > Pour Stéphane Lenormand, "nous sommes devant une crise économique et sociale sans précédent"

Afin d'organiser le retour des 250 boursiers de Saint-Pierre et Miquelon, qu'elle envisage "entre mai et juillet", la ministre prévoit de "se mettre en lien" avec la diaspora scolarisée en métropole tandis qu'il reviendra à la collectivité de procéder au recensement des étudiants présents sur le territoire canadien. 
 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live