La patinoire de Saint-Pierre dans l'attente du feu vert d'une commission de sécurité pour rouvrir

travaux publics
La patinoire en travaux
©SPM LA 1ERE
La date de réouverture de la structure, fixée au 13 octobre, a été reportée à une date ultérieure. La commission de sécurité doit se tenir dans une dizaine de jours pour évaluer l'état du bâtiment. Une mauvaise nouvelle pour les associations et les passionnés de la glisse.

La patinoire de Saint-Pierre reste bel et bien fermée. Elle n'a pas ouvert ses portes ce 13 octobre comme cela était initialement annoncé par la Collectivité territoriale. Une déception pour les utilisateurs.

À lire aussi : Les associations attendent une date officielle de réouverture de la patinoire de Saint-Pierre

En effet, une commission de sécurité doit évaluer l’état de l'établissement. Cette commission est prévue se réunir le 22 octobre prochain. A noter que les travaux de rénovation ont été interrompus cet été, après que les ouvriers aient repéré des problèmes de structure lors du démontage de la façade ouest où est situé le parking. 

  • Pourquoi la collectivité a t-elle besoin de l'aval de la commission de sécurité pour rouvrir la patinoire ?

Comme tout exploitant d’un établissement recevant du public, la collectivité territoriale s’adresse au maire de la commune pour ouvrir la patinoire. C’est lui qui est responsable de la sécurité puis le maire sollicite à son tour la préfecture pour saisir cette fameuse commission de sécurité. Son rôle est ensuite de vérifier la conformité du bâtiment selon différents critères à savoir sa solidité en cas d’incendie par exemple, ses systèmes d’alarme et de désenfumage ou encore le nombre d’issues de secours que compte l'établissement.

  • Qui compose cette commission ? 

Cette commission est composée du préfet mais dans les faits c’est son directeur de cabinet qui préside cette commission. Il y a également le maire de la commune, le président de la Collectivité territoriale, le commandant de la brigade de gendarmerie, le chef de corps des sapeurs-pompiers de la commune, le directeur ou la directrice de la Dtam et de la Dcstep également et bien sûr l’officier en charge de la sécurité civile. En ce qui concerne la patinoire on sait aussi que 6 ou 7 autres personnes y ont été conviées. Des techniciens qui vont apporter leur expertise mais, en revanche, ils ne vont pas voter. 

  • Comment la commission est-elle amenée à se prononcer ?

Elle se prononce en petit comité après la visite sur site. C’est ensuite un groupe de travail qui rend un rapport sur lequel la commission au complet se base pour voter. Dans le cas de la patinoire et pour gagner du temps nous dit-on du côté de la préfecture, la commission au complet fera cette visite et délibérera dans la foulée.

Elle peut rendre un avis favorable à l'ouverture-favorable à condition de respecter certaines prescriptions- ou défavorable. Elle a ensuite au maximum 8 jours pour rendre son avis. La décision finale appartient au maire de la commune mais celui-ci suit généralement les préconisations de la commission. 

La patinoire en travaux
©SPM LA 1ERE
  • Peut-on avancer une date de visite de la commission ?

En théorie non car une fois saisie, cette commission ne peut se réunir avant 10 jours, c’est un délai incompressible, c’est la loi.  Il est d’ailleurs courant que ce délai soit plus important car avant la visite du site et la délibération de la commission il y a tout un travail d’étude du dossier qui se fait en amont telles que l'étude des plans ou encore des différentes expertises déjà réalisées. En bref, il s'agit de  toutes les pièces que la collectivité fournit pour que la commission puisse statuer.

À lire aussi : Un chantier à l'arrêt et des questions à la patinoire de Saint-Pierre

Dans le cas précis de la patinoire, la commission a été saisie  le 8 octobre dernier, elle ne devrait donc pas se réunir avant le 18 octobre. Selon nos informations, des discussions restent en cours entre la collectivité et la préfecture pour avancer, dans la mesure du possible, cette visite.