Un chantier à l'arrêt et des questions à la patinoire de Saint-Pierre

hockey sur glace
travaux patinoire
Les entreprises ont déserté le chantier de la patinoire dans l'attente du rapport des experts
Ouvrira ? N'ouvrira pas ? Avec ou sans public ? Avec ou sans vestiaires ? Les questions se multiplient alors que le chantier de la patinoire de Saint-Pierre est à l'arrêt depuis plusieurs semaines.

Sur Radio Barachois, on entend comme d’habitude tout et son contraire. Parmi les rumeurs : « Les gradins risquent de s’effondrer », « il n’y aura pas de saison », « il y aura une saison mais juste pour les associations », « il faudra se changer dehors ou dans sa voiture »…

Pour l'instant la collectivité ne souhaite pas communiquer, tout comme les entreprises concernées. Alors que savons-nous ?

Une mauvaise surprise

 

Inaugurée en décembre 1984, la patinoire de Saint-Pierre a entamé un lifting en profondeur depuis six ans. Plus de 6,5 millions d’euros ont déjà été investis par la collectivité pour repenser le système de froid, la ventilation, les installations électriques, le chauffage, la plomberie, la sonorisation ou encore plus récemment la réfection des façades.

À lire aussi : Reprise des travaux de rénovation à la patinoire de Saint-Pierre

C’est lors de ce dernier chantier qui se poursuivait depuis le 17 mai dernier, pour terminer le recouvrement extérieur et redessiner complètement le hall d'entrée, que les ouvriers ont eu une bien mauvaise surprise.

travaux pati
Le chantier est à l'arrêt sur la façade ouest du bâtiment

Selon nos informations, ils auraient repéré des problèmes de structure lors du démontage de la façade ouest où se situe le parking. Charpente et boulons très corrodés, piliers déformés, plancher non conforme... Dans ces conditions, impossible de poursuivre les travaux de rénovation qui allaient de facto rajouter du poids sur l'édifice.

Que faire ?

 

C'est cette situation problématique qui a littéralement paralysé le chantier cet été en nécessitant l’avis d’experts. Arrivés de métropole début septembre, ils ont lancé une étude sur le renforcement de la façade ouest. Ils devront remettre prochainement un rapport pour proposer leurs solutions techniques pour rendre le bâtiment sécuritaire. 

Á lire aussi : Les travaux de réfection extérieure se poursuivent à la patinoire de Saint-Pierre

Dès lors, que faire pour la collectivité qui s’était engagée à étendre enfin ses plages d’ouverture de la mi-septembre à la mi-juin cette saison ? Suivra-t-elle toutes les recommandations des experts pour la mise aux normes de cette structure accueillant du public ? Autorisera-t-elle l'ouverture de la patinoire dans les prochains jours ou les prochaines semaines ? Et si oui, dans quelles conditions ?  

façade patinoire
Voilà à quoi devrait ressembler la future façade ouest du bâtiment ©Collectivité territoriale / Facebook

Des questions toujours en suspens

 

Selon nos informations, la mise en glace pourrait bien être lancée dans le courant de la semaine prochaine, mais impossible de savoir encore qui pourra en profiter. Le public pourra-t-il assister par exemple à des matchs Cougars-Missiles cette saison en tribune comme à la caféteria ?

Si le plancher de cette dernière pose question, avec une dalle en béton qui pourrait manquer d'épaisseur pour accueillir autant de monde, les gradins eux ne seraient à priori pas directement menacés.

Dans tous les cas, il semble compliqué d’accueillir des spectateurs si l’entrée et la sortie du public ne s'effectuent que par la rue Surcouf, du côté du terrain de rugby. En cas d’évacuation, ça ne passerait pas pour la commission de sécurité.  

On peut également se demander si l'accès aux vestiaires sera ou non autorisé cette saison. Les hockeyeurs, les patineurs et les curleurs devront-ils se changer le long des bandes ou à l'extérieur ? Impossible là encore de le savoir.

Différents scénarii sont encore envisagés à l'heure actuelle, tout comme la question des travaux de sécurisation. Devront-ils s’effectuer dans une patinoire fermée au public ou par phases dans une patinoire utilisée en mode dégradé ? Les associations concernées et le grand public attendent eux aussi des réponses.