Les algues, une manne économique pour Saint-Pierre et Miquelon ?

emploi
algues buskowa
©SPM la 1ère
L'algoculture à l'honneur à Saint-Pierre et Miquelon. Dans le cadre de la semaine de l'emploi maritime, Piiress, la plateforme de recherche scientifique organise deux conférences le 21 et 22 mars. Au programme : la culture des algues, les possibilités offertes dans l'archipel et les formations.

La deuxième édition de la semaine de l'emploi à Saint-Pierre et Miquelon débute ce lundi. Les rendez-vous proposés ont pour but de faire la promotion des métiers du secteur maritime. Un secteur en manque de main d’œuvre au niveau local.

À lire aussi : À Saint-Pierre et Miquelon on ramasse le goémon pour engraisser les jardins
 

Organisés par pôle emploi, plusieurs ateliers sont organisés avec au progamme notamment deux conférences sur l'algoculture. Elles ont lieu ce lundi 21 mars à Saint-Pierre à 18 heures à la Cacima et à Miquelon ce mardi 22 mars à 17 heures à la Salle des Fêtes.
Ce sera pour le public, l'occasion de goûter des algues de l'archipel.


Et les algues justement... les japonais en consomment en moyenne huit kilos par an et par habitant. Ces organismes vivants ont donc un énorme potentiel nutritif. A Saint-Pierre et Miquelon, plusieurs pistes ont déjà été explorées pour profiter de cette manne venue de la mer.

En 1996, un rapport du centre d'étude et de valorisation des algues attestait d'une possible exploitation commerciale des algues au niveau local. En 2001, une exposition présentait une quarantaine d'espèces. Puis entre 2002 et 2017, la Sodépar, l'association SPM Frag'îles et la Cacima se sont aussi penchés sur le sujet.

Si les algues sont omniprésentes sur les côtes de l’archipel, ces dernières ne sont donc pas exploitées, sauf dans les potagers où elles servent d'engrais.

À lire aussi : Une exposition sur les algues marines à la bibliothèque municipale

Utilisées dans l'alimentaire, la cosmétique ou encore le milieu médical, les algues pèsent 15 milliards d'euros au niveau mondial, un marché en pleine expansion.

Alors, peuvent-elles créer de la richesse sur le territoire ? Eléments de réponses avec Mathias Raynaud. 

©saintpierreetmiquelon

 

Pour en savoir plus sur les algues, Tristan Le Goff animera deux conférences. Il est responsable d'un centre d'expertise en algoculture au Québec. Selon lui, les algues ont un incroyable potentiel économique et leur exploitation est encore sous-estimée. 

À lire aussi : Pour les fêtes de fin d'année, des tonnes de goémon s'invitent du côté de Langlade

Autres invités de cette conférence, Yves-Marie Paulet, professeur à l'institut universitaire européen de la mer et vice-président de la PIIRESS ainsi que Caroline Peltier, responsable du cluster algues, et Eric Deslandes, professeur en algologie, tous deux en visioconférence.

Raynaud et Jérôme Anger ont rencontré Tristan Le Goff. Il a passé vingt ans à étudier les algues en Bretagne, avant de partir pour le Québec. 

©saintpierreetmiquelon

 

Et puis ce mercredi 23 mars, la plateforme de recherche scientifique organise une sortie sur le terrain de 14  à 16 heures à l'anse à Ravenel à Saint-Pierre. Une sortie destinée aux personnes intéressées par les différentes espèces d'algues de l'archipel.