publicité

Malaise à la maternité de Saint-Pierre et Miquelon

Les autorités de santé ont reçu des courriers de patientes dénonçant ce qu'elles estiment être des dysfonctionnements à la maternité de l'hôpital François Dunan.

© SPM LA 1ERE
© SPM LA 1ERE
  • Par Linda Saci
  • Publié le , mis à jour le

"On sait qu'il y a un malaise à la maternité" - Alain Le Garnec, directeur de l'ATS


Alain Le Garnec, directeur de l'Administration Territoriale de Santé (ATS), reconnaît des difficultés au sein de ce service du centre hospitalier François Dunan. Récemment, des patientes ont envoyé un courrier à l'ATS ainsi qu'à l'hôpital de Saint-Pierre pour signaler ce qu'elles estiment être des dysfonctionnements. Certaines d'entre elles ont été reçues par la commission des usagers de l'hôpital. 

La parole se libère difficilement

"Il y a eu des gestes brusques lors des touchés. Des gestes douloureux et parfois sans drap de pudeur" raconte Frédérique (prénom d'emprunt). La jeune femme dit avoir occulté certains faits durant un long moment. Aujourd'hui, elle s'exprime pour sortir d'un tabou. 

Ambre (prénom d'emprunt), elle, considère qu'il y a eu des manquements dans son suivi de grossesse au sein du service. Elle témoigne après s'être entretenue avec d'autres patientes en privé : "Je ne voulais pas être la prochaine. Je ne veux pas dramatiser en disant « victime » mais un peu quand même. Pour l’instant, les choses se passent mais on n’est pas à l’abri qu’il y ait un gros souci un jour."

Pour l'heure, aucune plainte officielle n'a été déposée. "Ce problème doit être traité en interne par la direction de l'hôpital" précise le directeur de l'ATS.

Un turn over important à la maternité

En 2018, le service maternité a connu des problème d'effectifs. Cette année là, près de 10 sages-femmes ont été en contrat. Le gynécologue titulaire est remplacé par plusieurs praticiens lors de ses absences.

A lire aussi : Pénuries de sages-femmes au centre hospitalier de Saint-Pierre

Le service voit passer de nombreux nouveaux visages. L'ATS procède à des contrôles concernant le profil professionnel de ces suppléants. "C'est nous qui vérifions les compétences. À partir du moment où ces compétences sont reconnues au niveau national, ces médecins pour nous ont les compétences pour exercer au CHFD" insiste Alain Le Garnec, représentant de l'autorité sanitaire.

Reportage Linda Saci, Claudio Arthur, Guillaume Desmalles.

Malaise à la maternité de Saint-Pierre et Miquelon


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play