L'érosion de l'isthme de Miquelon-Langlade au cœur des préoccupations

climat miquelon-langlade
L'isthme de Miquelon-Langlade
L'isthme de Miquelon-Langlade victime de l'érosion ©D.JEANNEAU /SPM LA 1ERE

L'Etat et les élus de Saint-Pierre et de Miquelon souhaitent trouver des solutions pour lutter contre le phénomène d'érosion que subit depuis la fin des années 90 l'isthme de Miquelon-Langlade. Une réunion d'urgence était organisée ce lundi 15 février à la préfecture.

Une réunion d'urgence sur l'isthme de Miquelon-Langlade s'est tenue ce lundi 15 février 2021. Elle fait suite aux nouveaux problèmes d'érosions constatés au niveau du point kilomètrique 16 (le PK 16).  

Le site subit depuis plusieurs années les affres de la météo. Et dernièrement l'isthme a encore été grignoté par la mer. Avec l'arrivée de la neige et des forts vents, les mauvaises conditions météorologiques n'ont donc pas été sans conséquences sur le phénomène d'érosion du littoral.

À lire aussi : La DTAM intervient en urgence pour consolider la route reliant Miquelon à Langlade

Depuis le 13 février dernier c'est le côté ouest qui est atteint. Déjà en 2009, une grande partie du trait de côte et de la route avait disparu. Depuis plusieurs années, la mairie suit donc de près l'évolution du trait de côte car le phénomène devient de plus en plus inquiétant.

Lors de cette réunion, le préfet de l'archipel avait convié les élus locaux et les chefs de services de la DTAM. 

Pour le préfet de l'archipel Christian Pouget et le président de la collectivité territoriale Bernard Briand, une stratégie commune doit être menée pour lutter contre ce phénomène d'érosion. 

Ils sont interrogés par Marie Daoudal et Jérôme Anger

 

Ce mardi 16 février le président de la collectivité, Bernard Briand a fait le déplacement sur Miquelon pour mieux se rendre compte de la situation. Face à ce phénomène d’érosion, la collectivité investira 325 000 euros pour des travaux de consolidation sur cette partie de l’isthme.

Ce problème d'érosion sur l'isthme de Miquelon-Langlade n'est pas nouveau. En 1990, le littoral avait déjà subi les assauts de la mer et les premiers enrochements avaient été rapportés.

Le reportage de Claire Arrossaména.

 

Le rôle du conseil national de la mer et des littoraux dans ce dossier

 

A ce sujet, la présidente du bureau du conseil national de la mer et des littoraux, Karine Claireaux était l'invitée du journal télévisé ce lundi 15 février de Claudio Arthur.

Pour mémoire, cette instance travaille pour le gouvernement. Elle définit les objectifs et les actions nécessaires pour l'aménagement, la protection et la mise en valeur de la mer et des littoraux en Métropole et en Outre-mer.

Quel pourrait être le soutien du Conseil national de la mer et des littoraux dans cette situation précise qui touche l'isthme de Miquelon-Langlade. On écoute Karine Claireaux.

 

L'érosion : un phénomène mondial 

 

D'autres sites sont aussi concernés par l'érosion dans l'archipel à savoir Mirande, Ignachi. Ces sites sont lourdement impactés chaque année car la aussi la mer gagne du terrain.

Autres lieux concernés également par les effets de l'érosion : Chatelaillon en Charente-maritime ou encore les Îles de la Madeleine, archipel situé au centre du golfe du Saint-Laurent. 

 

Des travaux d'ampleur contre la mer pour protéger l'isthme, la question se pose   

 

Denis Detcheverry est un ancien maire de Miquelon-Langlade. Il est actuellement conseiller municipal et il connait bien le dossier.  Denis Detcheverry n'est pas surpris de ce nouvel épisode d'érosion comme il l'explique à Claudio Arthur.

 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live