Le maire de Miquelon-Langlade Franck Detcheverry mécontent de la gestion de la crise sanitaire dans sa commune

coronavirus miquelon-langlade
Miquelon inondations
La commune de Miquelon ©SPM LA PREMIERE

Dans un courrier adressé au préfet de l'archipel ce lundi 1er février, Franck Detcheverry évoque une différence de traitement dans l'application du protocole des tests PCR auprès des habitants de la commune de Miquelon-Langlade.

 

"J'aimerais que Miquelon fasse enfin partie de cet archipel à part entière et qu'on ne pense pas à nous que quand il fait beau.  Miquelon on existe, on a le droit d'exister. On n'a pas toutes les administrations en place comme sur Saint-Pierre mais aujourd'hui avec les moyens techniques existants on peut travailler facilement, communiquer entre les deux communes."

Franck Detcheverry, maire de Miquelon-Langlade

 

Dans le journal télévisé de ce lundi 1er février, Franck Detcheverry, maire de Miquelon-Langlade, a tenu à exprimer son mécontentement et son agacement sur le sentiment d'injustice ressenti par les résidents de Miquelon dans le protocole de prise en charge et notamment dans le traitement de la crise sanitaire dans sa commune

A lire aussi : Testée positive à la Covid-19 et placée en quarantaine, une famille raconte son quotidien

Dans ce courrier Franck Detcheverry revient sur le traitement réservé aux passagers de miquelon arrivés le 23 janvier dernier. Ces derniers ayant effectués les tests de fin de septaine le 30 janvier contrairement aux résidents de saint-pierre qui, eux, l'ont fait le 29 janvier. Il y déconce le retard de 24 heures dans la réalisation des tests PCR par rapport à ceux faits à Saint-Pierre et l'envoi des prélèvements sur Halifax plutôt que sur Saint-Pierre".

 

Le ressenti de la population de miquelon 

 

Les septaines sont vécues très difficilement par certaines personnes . Ils comprennent bien que la situation nécessite de la prudence, qu'on doit protéger les plus vulnérables mais une personne qui va à Saint-Jean qui reste enfermée une semaine là-bas et qui arrive sur Miquelon et qui reste encore douze jours enfermés chez elle tout en sachant que ses compatriotes saint-pierrais ne sont pas traités de la même façon nous on considère que c'est une injustice et que le problème doit être réglé.

Franck Detcheverry, maire de Miquelon-Langlade

 

Dans le journal télévisé, le maire de Miquelon-Langlade a également évoqué le manque de considération de la part de l'agence territoriale de santé vis à vis de Miquelon, du désarroi et du sentiment de solitude du médecin de Miquelon. 

A lire aussi : Covid-19 : des passagers de Saint-Pierre et Miquelon soumis à un test de dépistage à leur arrivée à Paris

Suivez l'entretien complet du maire de Miquelon-Langlade Franck Detcheverry qui était l'invité du journal télévisé du lundi 1er février. Il répondait aux questions de Claudio Arthur

 

Le préfet de l'archipel lui répond

 

Par ailleurs, le préfet de l'archipel a adressé un courrier en date du 1er février, un courrier en rapport avec le retard des résultats des tests PCR des habitants de Miquelon toujours dans l'attente.

Dans ce courrier, le préfet de l'archipel "s'excuse des dysfonctionnements constatés dans le dispositif de testing de fin de septaine". Il souhaite également "garantir aux habitants de Miquelon un traitement en tous points égal à ceux de Saint-Pierre ".

Christian Pouget invite également le maire de Miquelon-Langlade et les différents intervenants à se rencontrer lors de son déplacement prévu ce jeudi 4 février sur Miquelon pour mettre en place un protocole écrit concernant notamment le dispositif de testing de fin de septaine.

 

 

Un point sur la situation sanitaire au 2 février 2021

 

Concernant les résultats des tests PCR envoyés sur Halifax sont tous revenus négatifs à la Covid-19. À ce jour, l'archipel compte toujours huit cas positifs à la Covid-19 et 217 cas contacts recensés.