Les plans du futur village de Miquelon présentés aux habitants

aménagement du territoire miquelon-langlade
MIQUELON ALPHAVILLE
Réunion publique pour présenter les esquisses du futur village de Miquelon. ©SPM LA PREMIERE
Les résidents de la commune ont pu découvrir lors d'une réunion publique le devenir du village. Des habitations qui devraient sortir de terre du côté du chemin des Roses. Une présentation relayée par le cabinet d'études Alphaville en concertation avec les collectivités, les services de l'État et la société civile.

Le cabinet Alphaville, agence d'urbanisme spécialisée dans la programmation urbaine et dans la stratégie territoriale, a présenté aux habitants de Miquelon une étude très attendue. Il s'agit de la restitution publique du futur plan d'aménagement de la commune et ce après plus de huit mois de travail.

Après un premier diagnostic, en janvier dernier, puis deux missions complémentaires en avril et en juin 2022, les experts ont présenté ce 10 septembre à la salle des fêtes municipale de Miquelon, une esquisse de ce que pourrait être le futur village. 

À lire aussi : Les anciens sollicités pour évoquer l'avenir du village de Miquelon

Ce travail est l'aboutissement d'un partenariat entre le cabinet d'urbanisme, la mairie de Miquelon, la collectivité territoriale et les services de l'État.

C'est une satisfaction de voir ce projet avancer. On a même obtenu un engagement de la collectivité territoriale, du président qui s'engage à céder le foncier à la commune.

Franck Detcheverry, maire de la commune de Miquelon-Langlade

Cette étude intervient suite à l'impact du changement climatique mais aussi suite à l'adoption en 2018 du PPRL, le plan de prévention des risques littoraux. Le village étant classé "zone à forts risques" de submersion, est devenu en grande partie inconstructible.  

À lire aussi : L'avenir de Miquelon face aux changements climatiques au coeur d'échanges avec la population

Au total, quatre résidences étaient programmées en 2022. Selon le maire Franck Detcheverry, "il est possible que l'atelier des territoires vienne, mais sous une autre formule, nous aider à rédiger les marchés et à réfléchir aux études préalables nécessaires à l'implantation des premières habitations sur zone".

Un projet coûteux qui va demander la mobilisation de l'État.

On a déjà organisé des réunions au niveau national avec les administrations centrales et on espère avoir leur soutien dans les prochaines semaines, les prochains mois pour pouvoir vraiment dérouler la démarche.

Patricia Bourgeois, directrice de la DTAM à Saint-Pierre et Miquelon 

Et c'est du côté du chemin des Roses que les premières habitations devraient être implantées, le long de la rue, celle qui mène à Mirande.

L'important c'est "d'avoir un village qui face corps avec la topographie et le paysage" comme le souligne Laurent Pinon, directeur associé du cabinet Alphaville

chemin des roses
C'est dans cette zone à Miquelon, du côté du chemin des Roses que les premières habitations devraient voir le jour mais pas avant 50, cent ans. ©SPM LA PREMIERE

 

Mais avant de voir le futur village sortir de terre, il faudra peut-être attendre 50 voire 100 ans. Des constructions qui se feront sur la base du volontariat. 

Ce sera probablement des jeunes qui ne peuvent pas construire dans le village actuel et puis petit à petit on aura un développement progressif des équipements, des infrastructures.

Anne-Solange Muis, intervenante du cabinet Alphaville, spécialisée en concertation

Ce projet ambitieux va demander une forte implication des partenaires institutionnels. 

Voyez le reportage d'Élise Marné et de Jean-Noël De Lizaraga. Ils ont suivi la réunion, avec en introduction, le futur de Miquelon, vu par les enfants de la commune.

©saintpierreetmiquelon