Pôle pêche industrielle de Saint-Pierre et Miquelon : quelle stratégie pour le groupe Pêcheurs du Nord après la fusion ?

pêche miquelon-langlade
bateau peche le garrec pecheurs du nord
©SPM la 1ère
À partir de janvier 2021, une seule entreprise viendra remplacer les cinq entités du pôle de pêche industrielle de Saint-Pierre et Miquelon. La société Pêcheurs du Nord fusionne avec les filiales EDC, SNPM, Pêcheries Paturel et French Shore. Entretien avec son président, Antoine Le Garrec.

En 2017, le pôle de pêche industrielle de Saint-Pierre et Miquelon est racheté par l'armateur Le Garrec et Cie de Boulogne-sur-Mer. L'entreprise exploite alors les quelques quotas de morue qui subsistent après le moratoire de 1992 décidé pour préserver l'espèce. Et elle se focalise aussi sur la coquille Saint-Jacques aussi appelée localement la Royale de Miquelon. L'activité n'est plus rentable, elle est abandonnée. Selon Antoine Le Garrec, "la baisse des subventions, et le peu de projets de projections d'augmentation de volume ont mis fin à l'actvité."
 

Diversifier l'activité


Depuis un an, le groupe Pêcheurs du Nord se réoriente vers le concombre de mer, nouvel eldorado des pêcheurs locaux. L'installation d'une chaîne de cuisson doit permettre de dégager davantage de valeurs ajoutée, et donner un nouveau souffle à l'entreprise.

À lire aussi : L'entreprise Pêcheurs du Nord absorbe les quatre filiales du pôle pêche de Miquelon

Selon Antoine Le Garrec, l'objectif est d'aller "jusqu'à la valorisation ultime du produit, jusqu'à la cuisson et le séchage". Mais le chef d'entreprise l'assure, "le but est aussi d'apporter une solution de valorisation aux pêcheurs locaux pour d'autres produits comme le homard, le bulot ou le crabe", pour ne pas tomber dans la mono-activité.

Retrouvez l'intégralité de l'entretien d'Antoine Le Garrec réalisé par Martine Briand :