Nautisme : bientôt de nouvelles règles pour les plaisanciers du port de Saint-Pierre

nautisme
saint-pierre port plaisance
©SPM la 1ère
Le conseil portuaire a adopté le 8 décembre un projet d'arrêté sur l'organisation du port de Saint-Pierre. Les nouveautés cette année ? Une réglementation plus stricte pour les jet skis, et une meilleure gestion des bateaux de plaisance. 

Rappeler les règles d'usage des ports de Saint-Pierre et de Miquelon, et ajuster la législation en vigueur. Voilà les objectifs du dernier projet d'arrêté sur la police portuaire, adopté mardi 8 décembre, lors du dernier conseil portuaire. L'idée était de faire le point sur les sujets en lien avec le port, pour ensuite en mettre à jour le règlement. 

 

"C'est très important", a commenté le préfet de Saint-Pierre et Miquelon à l'issue de la séance, avant de préciser que "si on veut avoir une gestion dynamique du port, il faut bien sûr le moderniser, accueillir de nouvelles activités,  [...] mais il faut aussi que les règles du jeu soient partagées par l'ensemble des acteurs."

 

 À lire aussi > Port de Saint-Pierre : avant les travaux du quai des ferries, les archéologues souhaitent explorer d'éventuels vestiges sous-marins

 

Dans le détail, le règlement qui date de 2005 reste similaire au dernier arrêté. Mais quelques modifications ont été effectuées. L'usage des jet skis sera notamment mieux encadré. Ils ne pourront plus aller au-delà de 5 noeuds dans un périmètre de 300 mètres autour de l'île aux marins. Toute infraction sera passible d'une amende de catégorie 5, qui peut aller jusqu'à 1500 euros.

 

Une "piqûre de rappel" pour les plaisanciers

 

Le projet d'arrêté insiste aussi sur des règles déjà en vigueur, mais tombées en désuétude au fil des ans. Elles concernent particulièrement les plaisanciers. Le stationnement de leurs bateaux sera strictement encadré. Ceux-ci se verront attribuer un emplacement pour leur embarcation par la capitainerie de Saint-Pierre et Miquelon. 

 

En cas d'absence de longue durée, les propriétaires de bateau de plaisance devront aussi se rapprocher de l'institution. "Au bout d'un mois, on peut retirer les places de ceux qui ne se sont pas signalés", commente Enriqué Perez, le commandant du port. "Il y a aussi l'arrêté du port de plaisance qui, lui, dit qu'on peut donner une place à un autre plaisancier au bout de sept jours sans nouvelles."

 

 À lire aussi > Des aménagements à venir pour les plaisanciers du port de Saint-Pierre

 

Enfin, les détenteurs de navires qui provoquent des dégâts sur les structures du port, devront payer des réparations. "On commencera par discuter d'une entente à l'amiable", assure Enriqué Perez. "S'il n'y a pas d'entente, il y aura des procès verbaux de contravention de grande voirie." Les particuliers devront ainsi payer la totalité des frais de remise en état du domaine public portuaire.

Reportage de Karim Baila et Jérôme Anger :