Ouverture de la frontière canadienne aux habitants de St-Pierre et Miquelon : les motifs essentiels toujours en vigueur

transports
aeroport canada
©TILLSONBURG / GETTY IMAGES

Dans un article paru sur son blog ce jeudi 24 juin, le député Stéphane Claireaux a annoncé que les habitants de Saint-Pierre et Miquelon, sous certaines conditions, pourraient entrer au Canada à partir du mardi 6 juillet. Mais les motifs impérieux devraient toujours être imposés. 

Près d'un an et demi après le début de la pandémie et la fermeture des frontières canadiennes, les habitants de Saint-Pierre et Miquelon attendent toujours de pouvoir voyager au Canada sans restrictions. Dans une note parue sur son blog ce jeudi 24 juin, le député Stéphane Claireaux fait état d'un échange avec l'Ambassadrice du Canada en France, annonçant un traitement différencié pour les habitants de l'archipel "ayant séjourné uniquement à Saint-Pierre-et-Miquelon [...] durant la période de quatorze jours précédant le jour de [leur] arrivée au Canada", et ce à compter du 6 juillet prochain.

À lire aussi : Le Canada ouvre ses frontières aux binationaux et aux étudiants de St-Pierre et de Miquelon vaccinés

Dans ce courrier adressé ce jeudi 24 juin 2021 au député de Saint-Pierre et Miquelon, Isabelle Hudon stipule que sous la condition d'être "entièrement vaccinés" au sens de la loi canadienne, les habitants répondant aux critères seront "exempté[s] de l’interdiction d’entrée au Canada." Ils ne seront également "plus soumis à l’obligation fédérale de se mettre en quarantaine ou de subir un test de dépistage de la COVID-19 au huitième jour suivant leur arrivée", ni donc de "séjourner dans un hôtel autorisé par le gouvernement".

Largement relayée sur les réseaux sociaux, cette annonce pourrait toutefois donner de faux espoirs à certains. En effet, à la lecture du décret cité par l'ambassadrice, il apparaît que, pour pouvoir voyager vers le Canada, les habitants de Saint-Pierre et Miquelon restent soumis à l'obligation de présenter un "motif essentiel" à l'entrée sur le territoire canadien. Les voyages de loisirs, de tourisme ou pour rejoindre une propriété par exemple, resteront impossibles après le 6 juillet.