Un projet d'arrêté préfectoral pour réglementer la circulation motorisée dans les espaces naturels de St-Pierre et Miquelon

risques naturels saint-pierre (spm)
Circulation espaces naturels
La circulation sur l'isthme de Miquelon-Langlade sera règlementée. ©SPM la 1ère
Un projet d'arrêté préfectoral vise à prendre en compte les spécificités d'usage de l'archipel mais doit également appliquer la loi en limitant la circulation des véhicules motorisés dans les espaces naturels. Un texte qui ne fait pas l'unanimité.

Préserver les espaces naturels, c'est l'objectif de la préfecture et de la DTAM qui ont déposé un projet d'arrêté préfectoral à la disposition du public. 

Cet arrêté vise à réglementer la circulation des véhicules motorisés sur l'isthme de Miquelon-Langlade par exemple.

À lire aussi : Le sénateur de Saint-Pierre et Miquelon interpelle le préfet sur la circulation à l’anse au gouvernement

Il prend aussi en compte les spécificités des pratiques et des usages des habitants. 

Le préfet peut règlementer certains usages (...) ici à Saint-Pierre et Miquelon, on est sur un petit territoire avec des habitudes, des usages qui datent.

Christophe Gergiou, chef de service unité énergie, risques, aménagements et prospectives à la DTAM.

 

Le code de l'environnement, lui, est clair : les véhicules motorisés n'ont pas le droit de circuler en dehors des chemins aménagés, sur le rivage ou sur les plages. Dans l'archipel une tolérance sera adoptée, avec tout de même certaines règles à suivre. 

À lire aussi : Érosion de l'isthme : fragilisée par la mer, la route reliant Miquelon à Langlade a cédé

 

Des ajustements à prévoir pour accéder aux plages de l'isthme

 

Effectivement, le projet prévoit quelques ajustements. La circulation sur la plage du Coin du sable à Langlade sera officiellement délimitée par un trajet précis. 

Même schéma pour l'accès au Goulet du Grand Barachois : aucune voiture autorisée sur la plage. Un stationnement avec un accès piéton a été imaginé. 

Circulation espaces naturels
La circulation sur la route du coin du sable à Langlade sera limitée par arrêté préfectoral. ©SPM la 1ère
Circulation espaces naturels
Les voitures seront interdites sur la plage du Goulet entre Langlade et Miquelon. ©SPM la 1ère

Concertation et... contestation

Entre juillet et novembre 2020, une dizaine de réunions de concertation se sont déroulées entre les différents acteurs concernés : Langladiers, pêcheurs et chasseurs. 

Ces derniers regrettent que deux de leurs propositions n'aient pas été retenues, à savoir le prolongement de la piste dite "Dagort" à l'aide de galets pour permettre aux véhicules d'accéder à l'Observatoire sans dénaturer le site, mais également l'autorisation des véhicules à moteur sur l'ensemble de la dune de l'est entre septembre et avril.

En l'état, ils se disent donc opposés à ce projet tel que rédigé et demandent la présence d'un commissaire-enquêteur et donc d'une enquête publique au vu de l'importance de ce sujet.

Même son de cloche pour l'association des plaisanciers pêcheurs pour qui "ce projet ne reflète nullement les différentes réunions que nous avons eues depuis plusieurs années", et qui signale que plusieurs points historiques de mise à l'eau des embarcations, tant sur Miquelon-Langlade que sur Saint-Pierre, n’ont pas été retenus.

Ce projet d'arrêté préfectoral est disponible en consultation publique sur le site internet de la DTAM jusqu'au 26 septembre prochain en cliquant ici

La préfecture précise qu'à l’issue de cette période, un rapport sera établi et que le projet d’arrêté pourra être revu en conséquence pour intégrer les propositions et modifications émanant de cette phase de consultation

Vous pouvez d'ores et déjà transmettre vos observations à l'adresse misen.dtam-975@equipement-agriculture.gouv.fr

Retrouvez ci-dessous le reportage de Raphaëlle Chabran et Anastatia Laguerra