Saint-Pierre et Miquelon dans la bulle Atlantique : le préfet indique "qu'il n'est pas compétent pour négocier"

politique
saint-pierre panorama
©Phil Grondin

Dans un courrier de réponse à Bernard Briand sur la question de l’intégration de Saint-Pierre et Miquelon à la bulle Atlantique canadienne, le préfet Christian Pouget informe le président de la Collectivité qu’il "ne pourra s’associer à une telle initiative".

Dans son courrier adressé à Bernard Briand, Christian Pouget explique "qu’un préfet n’est pas compétent pour négocier avec un Etat étranger sur les modalités d’entrée et de sortie sur le territoire." Il précise aussi qu’il revient aux autorités fédérales du Canada, et non aux provinces, de déterminer si l’archipel pourrait intégrer la bulle d’échanges. Toujours selon Christian Pouget, les restrictions sanitaires imposées actuellement par le Fédéral canadien interdisent les déplacements touristiques dans le pays.

À lire aussi : Le président de la collectivité demande l’intégration de Saint-Pierre et Miquelon à la bulle Atlantique

 

Par ailleurs, dans son courrier, le préfet estime qu’il n'est « pas certain que cette démarche d’intégrer la bulle atlantique fasse consensus dans l’archipel », notamment vis-à-vis des mesures qui pourraient être imposées aux voyageurs en provenance de Montréal ou de l’Hexagone.

À lire aussi : Les îles de Saint-Pierre et Miquelon vont-elles intégrer la bulle Atlantique ?

Le préfet insiste sur la campagne de vaccination en cours dans l’archipel, dont il fait un préalable avant d’avoir un échange sur l’éventuel allégement des restrictions sanitaires à Saint-Pierre et Miquelon. Il précise que ses services, avec l’appui de l’Ambassade de France au Canada et du Consulat général à Moncton, travaillent à faciliter l’accès au territoire canadien une fois la campagne terminée. Notamment aux étudiants, aux travailleurs et aux patients en évacuation sanitaire.